Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, et Félix Tshisekedi, président de la RD Congo. Archives

Le Fonds monétaire international (FMI) a révisé ses prévisions de croissance économique à la hausse pour la République démocratique du Congo (RDC). L’institution table désormais sur des taux de 5,4% et 6,2%, respectivement en 2021 et 2022.

« Malgré la persistance de la pandémie de Covid-19, l’économie se redresse », relève le Fonds dans un communiqué publié à la suite d’une mission conduite à Kinshasa entre le 20 et le 27 octobre 2021, pour la première revue de l’accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC).

En mai dernier, l’institution affirmait que l’économie congolaise, essentiellement minière, pourrait augmenter de 4,9% en 2021, après une progression de 1,7% en 2020, « malgré l’expansion du secteur extractif de près de 10% ». La pandémie a eu un impact négatif sur les finances publiques (recettes et dépenses), avait-elle signalé.

Le FMI attribue ses nouvelles prévisions de croissance à « une production minière plus élevée que prévu », et à « un rebond de la croissance des secteurs non extractifs ».

Pour sa part, Moody’s avait confirmé, le 18 octobre dernier, la notation Caa1 d’émetteur à long terme du gouvernement de la RDC, faisant passer sa perspective de stable à positive.

« Cette perspective positive reconnaît les perspectives économiques solides de la RDC tirées par le secteur minier et le potentiel d’amélioration de la résilience économique grâce à la mise en œuvre des réformes structurelles dans le cadre du programme actuel du FMI » , avait affirmé l’agence de notation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here