FinanceCentres financiers : Casablanca Finance City confirme son leadership...

Centres financiers : Casablanca Finance City confirme son leadership en Afrique

-

Sans surprise, Casablanca a été classée comme centre financier le plus attractif du continent africain. Pour l’édition GFCI 30, « Global Financial Centers Index » (GFCI) attribue à Casablanca Finance City (CFC) la première place financière du continent avec 632 points.

Malgré un recul au classement mondial passant de la 46e à la 53e place parmi les 116 centres financiers, la place financière casablancaise devance toujours Cap Town (62e) et Johannesburg (64e), qui ont cependant enregistré une nette avancée, respectivement de 32 et de 34 points ainsi qu’un gain de 20 et de 26 places, mais aussi Maurice (73e), Kigali (94e) et Nairobi (98e).

Une baisse que l’Institut chinois du développement (CDI), auteur du rapport, explique par la baisse de la note mondiale moyenne de 12,9 points (2,05%) en raison de l’incertitude persistante entourant le commerce international, l’impact de la pandémie de Covid-19 et les troubles géopolitiques et locaux. Il s’agit, par ailleurs, de la troisième baisse consécutive enregistrée au niveau de l’indicateur des places financières mondiales.

Pour ce qui est de la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient), la place financière de Casablanca se classe au 4e rang, derrière Dubaï (18e mondial), Abu Dahbi (36e) et Tel Aviv (49e), et devant Doha (68e), Bahreïn (71e) et Riyadh (101e).

Le Global Financial Centers Index fait partie des indices mondiaux mesurant la compétitivité des centres financiers. Pour élaborer ce classement qui fait référence auprès des investisseurs internationaux, le Global Financial Centers Index évalue la compétitivité des places financières au niveau mondial en se basant sur une série de paramètres comme la qualité de leurs infrastructures, leur capital humain, leur climat des affaires, ou encore leur réputation.

Le classement prend en compte 103 facteurs qui composent cinq principaux critères : l’environnement pour les affaires, le développement du secteur financier, les infrastructures, le capital humain et la réputation.

Amadjiguéne Ndoye
journaliste économique, titulaire d’un Master II en Communication et Journalisme de l'Institut Supérieur des Sciences de l’Information et de la Communication de Dakar (ISSIC). Grande amatrice de lecture et de musique. Féministe dans l'âme et passionnée de mode.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X