A la UneL’hebdo des devises africaines (avec AZA)

L’hebdo des devises africaines (avec AZA)

-

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les experts de l’AZA, le plus important courtier en devises non bancaire en Afrique, avec un volume de transactions de plus de 1 milliard de dollars par an, analysent l’évolution des fluctuations monétaires sur le continent. Voici donc les grandes tendances de la semaine 39 du 27 au 03 Octobre 2021. 


La banque centrale marocaine absorbe la hausse des entrées en devises

Cette semaine, la banque centrale du Maroc, Bank Al-Maghrib, a commencé à acheter des devises excédentaires auprès des banques locales, alors que les envois de fonds et le secteur du tourisme enregistraient un excédent d’entrées de devises. La banque centrale a déclaré qu’elle prévoyait de tenir des enchères cette semaine pour absorber les excédents et « assurer le bon fonctionnement de ce marché ». La banque utilisera les liquidités pour accroître ses réserves de change, qui avaient récemment été levées par l’allocation de 1,2 milliard de dollars du FMI dans le cadre de son initiative sur les droits de tirage spéciaux, rappelle Michael Nderitu, Chief Risk Officer chez AZA.

Le Naira sur le point de remonter la pente après une baisse record  

Le Naira a arrêté sa récente dépréciation par rapport au dollar après que la banque centrale nigériane ait fermé vendredi dernier un site Web clé qui publiait des mises à jour quotidiennes sur le taux de marché non officiel de la monnaie. Contre toute attente, le Naira est resté stable à 570 unités contre un dollar depuis que le gouverneur de la banque centrale,  Godwin Emefiele, a accusé la plateforme abokiFX de manipuler les prix et de saper l’économie. 

Dans une autre offre visant à soutenir le Naira, Emefiele a déclaré que la banque approuvera désormais la demande de change légitime qui dépasse le plafond actuel de 5000 $ pour les transactions des  particuliers. Cette semaine, le Nigéria a également levé 4 milliards de dollars grâce à une vente d’euro-obligations, soit 1 milliard de dollars de plus que prévu. L’accord en trois tranches permettra de financer les projets décrits dans la loi de crédits du Nigéria pour 2021 et de renforcer les réserves de change du pays. Dans ce contexte, nous nous attendons à ce que le Naira s’apprécie progressivement sur le marché parallèle au cours des sept prochains jours.

62679080-9C93-466A-AE34-4C9399BF0B3A.png

Perspectives du Cedi stables alors que le Ghana cherche à attirer les investissements étrangers

Le Cedi a peu changé par rapport au dollar cette semaine, se négociant à 6.042 contre 6.04 à la clôture de vendredi dernier. Toujours à la fin de la semaine dernière, le président du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a déclaré qu’il avait ordonné aux ministres de maintenir un «dialogue constructif m» entre le gouvernement et le secteur privé afin d’attirer davantage d’entrées d’IED dans le pays, ce qui stimulerait l’approvisionnement du billet vert. Entre-temps, la Banque du Ghana a vendu 50 millions de dollars sur le marché, lors de la vente aux enchères du taux de change de cette semaine, soit 25 millions de dollars de moins que la précédente vente aux enchères plus tôt en septembre. «Nous nous attendons à ce que l’offre en dollars compense la demande et maintienne la stabilité du Cedi au cours de la semaine à venir », estime AZA.

BDCA43FD-FF1B-42AF-BE6B-48DF120F39AB.png

Le Rand fait face à une pression renouvelée face aux défis de la dette

Le Rand a été globalement stable par rapport au dollar cette semaine, se négociant à 14.721 contre 14.723 à la clôture de la semaine dernière. La devise sud-africaine a reçu un coup de pouce après que le développeur immobilier chinois  Evergrande Group se soir engagé à payer un coupon obligataire à venir, améliorant l’appétit des investisseurs envers les actifs des marchés émergents. Ce contexte  a aidé le Rand à se redresser, s’étant déjà affaibli pour atteindre un creux de 14,88 par rapport au dollar après que Fitch Ratings ait déclaré que l’Afrique du Sud continuerait de faire face à des défis alors qu’elle cherche à stabiliser sa dette. «Dans ce contexte, nous nous attendons à ce que la devise subisse de nouvelles pressions au cours des sept prochains jours », estime AZA.

EEF2CAAC-6D9F-466C-8753-45C13154CFC4.png

Les exportations agricoles dopent  la Livre égyptienne


La livre égyptienne a été inchangée par rapport au dollar cette semaine, se négociant à 15,71 après que la Banque centrale d’Egypte  ait maintenu, la semaine dernière, son taux de dépôt de référence à 8,25% pour la septième réunion de politique monétaire consécutive. La banque a également maintenu son taux de financement à un jour à 9,25 % et son taux d’actualisation à 8,75 %. «Nous nous attendons à ce que la Livre reste stable cette semaine, soutenue par les entrées d’exportations du secteur agricole, en particulier les oranges et les fraises congelées », pronostique Murega Mungai, Trading Desk Manager chez AZA.

Le Shilling kenyan dans le creux de la vague 

Le Shilling a fléchi à un creux de neuf mois par rapport au dollar, se négociant entre 110,25 et 110,55 en raison de la demande accrue des importateurs. L’inflation a également augmenté – passant de 6,55 % en juillet à 6,57 % en août – et le prix des biens, y compris l’électricité et le carburant, a augmenté, exacerbé par la hausse des prix mondiaux du pétrole brut. Entre-temps, la Banque centrale du Kenya a vendu 13,1 milliards de Shilling lors de ses adjudications hebdomadaires de bons du Trésor, soit un peu plus de la moitié des 24 milliards qu’elle avait offerts aux investisseurs. Les réserves de change du pays restent suffisantes à 9,6 milliards de dollars, soit assez pour 5,88 mois de couverture des importations. «Nous nous attendons à ce que la hausse du coût des marchandises maintienne la pression sur le Shilling au cours de la semaine à venir», estime AZA.

0E36FF5D-3A21-4D74-A035-A6CE73E25843.png

Le Shilling ougandais en baisse 

Le Shilling s’est déprécié à 3537/3557 par rapport au dollar cette semaine contrairement aux  3525/3535 de la semaine dernière. Finalement la demande des importateurs pour le billet vert a surpassé l’offre des envois de fonds et des investisseurs. Entre-temps, l’Ouganda a reçu 1,67 million de doses du vaccin Pfizer contre la COVID-19, qu’il prévoit de commencer à utiliser  à partir de la semaine prochaine. Le pays ne prévoit pas de rouvrir complètement son économie tant que la moitié de ses 44 millions d’habitants n’aura pas été vaccinée. En ce moment, seuls 1,8 million de personnes ont été vaccinées. «Dans ce contexte, et à l’approche de la fin du mois, nous nous attendons à ce que le Shilling baisse encore au cours des sept prochains jours » opine AZA.

EDCB1A9D-A077-4024-8814-F19AEDB12409.png

Des exportations d’or pour maintenir la stabilité du Shilling tanzanien

Le Shilling est resté inchangé cette semaine à 2319 pour le dollar. Vendredi,  la Tanzanie a reçu ses  prévisions de croissance 2021 à la baisse tout en anticipant un déficit budgétaire plus important que prévu. Le ministre des Finances, Mwigulu Nchemba, et le gouverneur de la Banque de Tanzanie, Florens Luoga, ont écrit au FMI qu’ils s’attendaient à ce que le pays progresse de 4 % cette année, contre 5,6 % environ en juin. Le déficit budgétaire de la Tanzanie devrait également se creuser pour atteindre 3,9 % du PIB, contre une estimation précédente de 1,8 %, selon la correspondance. «Toutefois, nous nous attendons à une stabilité du Shilling au cours de la semaine à venir, car la demande en dollars des importateurs du secteur manufacturier est contrée par les entrées d’investisseurs et les exportations d’or», estime AZA, explique Terry Karanja, Treasury Associate chez AZA.

4DE6BA48-A0F3-4203-AB07-F3C959F149B4.png

Rédactionhttp://financialafrik.com
Financial Afrik se propose de délivrer l’information financière stratégique aux cadres et dirigeants, à travers une newsletter quotidienne et un site web qui couvre toute la finance africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X