A la UneAfrique: lancement des "Informal Bonds" dédiés à l'Informel et...

Afrique: lancement des « Informal Bonds » dédiés à l’Informel et aux TPE

-

Vers la création d’un mécanisme de financement alternatif pour le secteur informel.

Depuis plusieurs mois, un Groupe de travail planche sur la conception d’un produit obligataire spécifiquement destiné aux activités du secteur informel et aux TPE (Très Petites Entreprises). Actuellement dénommé «Informal Bonds», ce concept consiste en une émission obligataire adressée à un secteur spécifique (Agriculture, Transport urbain, …) mais surtout garantie par 3 parties prenantes : L’Etat (environs 50%), les Institutions de Financement Internationales (environs 20%) et les Bénéficiaires de l’informel (environs 30%).

Un Groupe de travail et un Conseil Consultatif de Haut niveau

Le Groupe de travail, est notamment constitué d’Institutions Internationales, parmi lesquelles,

AFREXIMBANK (Peter ZULU),

-la Commission Economique des Nations Unis pour l’Afrique (Habiba BEN BARKA), 

PROPARCO (Fatoumata SISSOKO-SY), 

BOAD (Norbert MENSAH), 

BOAD Titrisation (Jean-Philippe AITHNARD), 

BRVM (Hermann TRAORE), 

BVMAC (René OMGBA ATANGANA), 

African Guarantee Fund (Franck ADJAGBA), 

PNUD (Tomas SALES).

L’animation de ce Groupe de travail est assurée par FinAfrique (Fabrice KOM TCHUENTE), le Cabinet de Conseil ayant initié ce Concept d’Informal Bonds.

A noter également dans ce Groupe de travail la présence des Administrations publiques (Ministères, Banques publiques, Agences étatiques…) de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Cameroun, 3 pays ayant manifesté le souhait de participer à la réalisation d’opérations pilotes prévues au premier semestre de l’année 2022.

D’autre part, un Conseil Consultatif qui aura pour mission d’apporter une vision stratégique tout au long de la création de ce concept vient d’être mis en place avec autour de la table :

Jean Kacou DIAGOU, Président-Fondateur du Groupe NSIA

Alex HOLMES , Président Directeur Général de MoneyGram

Luuk ZONNEVELD, Directeur Général de BIO-INVEST (Belgian Investment Company for Developing Countries)

Sunil BENIMADHU, Directeur Général de la Stock Exchange of Mauritius

Diane KARUSISI, Directrice Générale de Bank Of Kigali

Khalid NASR, Président du Directoire de BMCE Capital

Alexandre VILGRAIN, Président Directeur Général du Groupe SOMDIAA

Samaila ZUBAIRU, Président Directeur Général d’Africa Finance Corporation.

Isabelle BEBEAR, Directrice des Affaires Internationales & Européennes de BPI France

Ce Conseil Consultatif sera modéré par Franck ADJAGBA, Directeur des Opérations de l’African Guarantee Fund.

La spécificité des «Informal Bonds»

Les Garants de cette émission, que sont l’Etat et les Institutions de Financement, ont la charge de sélectionner une Structure de Microfinance crédible pour jouer le rôle d’émetteur. Il est ensuite à la charge de cette Microfinance,  «émetteur désigné», de sélectionner pour un secteur donné, des Groupements/Coopératives ayant fait preuve de bonne gouvernance opérationnelle et financière car ce sont ces derniers qui procèdent à la désignation au sein de leurs adhérents, des Emprunteurs «bénéficiaires désignés» de cette opération.

Il est à noter que les flux financiers ne transitent pas par les Groupements/Coopératives. Le financement s’effectue directement de la Microfinance «émetteur désigné» vers les Emprunteurs, « bénéficiaires désignés ». Les Groupements étant plutôt rémunérés pour leur rôle d’intermédiaires dans la répartition de ces financements et également pour leur rôle d’agents de recouvrement (aux côtés de la Microfinance émettrice) dans le cadre du suivi des remboursements.

Afin d’avoir des tailles d’émissions plus importantes (multi-pays), très appréciées des grands investisseurs, une réflexion est menée sur la possibilité d’avoir également comme émetteur un FCTC (Fonds Commun de Titrisation de Créances). FCTC qui contractualiserait ensuite avec les Microfinances (préalablement sélectionnées) des différents pays concernés par l’émission.

Bientôt une Conférence sur le Financement du secteur informel

Une Conférence sur ce sujet sera organisée le 5 Octobre prochain par le Center for Global Development (CGD), un Institut International de recherche basé à Washington. Plusieurs membres du Groupe de Travail feront partie du Panel d’intervenants.

Rédactionhttp://financialafrik.com
Financial Afrik se propose de délivrer l’information financière stratégique aux cadres et dirigeants, à travers une newsletter quotidienne et un site web qui couvre toute la finance africaine.

3 Commentaires

  1. J’apprécie les initiatives mais j’ai peur que ce ne soit encore un échec patent.
    1 financer directement les projets de l informel peut s avérer trés risqué et à perte.
    2 le cas de l ex Brs montre que les emprunteurs ne sont toujours pas disposés à rembourser.
    3 Ce n est pas le métier des initiateurs actuels qui sont plus dans la macro
    4 les institutions de micro finance joueront ils le jeu ou utiliseront elles les lignes de crédit pour éponger leurs portefeuilles antérieurs sinistrés?
    4 comment enfin résoudre les problemes des taux d intérêt frisant l usure et la question des garanties?

  2. Belle initiative, Cela va dynamiser le marché de l’offre et de la demande.
    Sans oublier, un engouement pour la créativité de richesses…
    Soutenons massivement ses avancées qui à la longue favoriseront l’émergence économique…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X