Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

Le ministre des Finances de l’Ethiopie, Eyob Tekalign Tolina, a annoncé ce mercredi 22 septembre que le comité des créanciers du pays s’est réuni pour la première fois le jeudi 16. La rencontre co-présidée par la France et la Chine a été un succès, selon une note de son département.

« Cette action va fournir un soulagement des liquidités face aux défis économiques créés par la pandémie de Covid-19 et aidera à créer l’espace budgétaire nécessaire », souligne un communiqué du ministère des Finances. Le montant de la dette à restructurer sera connu lors de la prochaine réunion du comité, précise-t-on.

Cette première rencontre constitue en effet une « étape clé » dans le processus de restructuration de la dette publique éthiopienne auprès du G20 et du Club de Paris suivant le « cadre commun » annoncé en novembre 2020. Le pays avait, le 29 janvier dernier, annoncé sa décision de recourir à cet instrument, suivant ainsi les pas du Tchad.

Dans un communiqué publié le 6 juillet, c’est le Fonds monétaire international (FMI) qui avait appelé à la « formation rapide » du comité des créanciers afin de permettre la mise en œuvre en temps voulu de l’opération de gestion de la dette dont le pays est demandeur. « L’objectif des autorités est de créer un espace budgétaire pour les dépenses de développement et d’abaisser le risque de notation de surendettement à modérer en reprofilant les obligations de service de la dette. La formation du comité aidera le pays à cet égard », avait annoncé Gerry Rice, porte-parole de l’institution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here