LeadersChroniquesLe Cameroun vise une croissance de 4,4% en 2022

Le Cameroun vise une croissance de 4,4% en 2022

-

Le Cameroun se projette pour la relance économique post-Covid-19, après une année 2020 difficile, conséquence d’une double conjoncture marquée par la détérioration des termes de l’échange et la parution de la crise sanitaire liée au coronavirus qui a déstructuré l’outil de production. Dans la lettre-circulaire rendue publique le 31 août 2021, le chef de l’Etat Paul Biya donne les grandes orientations de la politique budgétaire, en insistant notamment sur la mise en œuvre des politiques visant l’accroissement de l’offre et de la demande en produits locaux.

Ce programme de relance économique est adossé à l’opérationnalisation de la Stratégie nationale de développement (SND30) qui vise la transformation structurelle de l’économie nationale en mettant un accent sur la politique d’import-substitution qui encourage la transformation locale des produits de grande consommation à l’exemple du riz, du maïs, du sorgho, du poisson et du lait, ce qui constitue un atout important  pour renforcer la résilience économique. Sur la base de ce plan de relance, le taux de croissance qui a chuté à 0,7% en 2020 contre 3,7% en 2019 du fait de la pandémie devrait reprendre une courbe évolutive pour se situer à 3,4% du PIB (Produit intérieur brut) en 2021, avant de s’établir à 4,4% en 2022. Dans le même sillage, après une légère remontée à 2,1% en 2021, l’inflation resterait contenue à 2% en 2022, contre 2,5 % en 2020 en deçà du seuil de convergence de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui se situe à 3%, après une légère remontée à 2,1% en 2021.

En plus de la réouverture économique progressive à travers le monde, du dynamisme de la demande intérieure particulièrement le secteur non pétrolier, la reprise de la demande extérieure des produits locaux, notamment les matières premières devraient améliorer les exportations. Sur le taux de croissance de 4,4% projeté en 2022, les projections tablent sur une croissance de 4,7% pour le secteur non pétrolier et 1,8% pour le secteur pétrolier. Des tendances positives qui confirment la diversification de l’économie camerounaise contrairement aux pays de la CEMAC dont le pétrole représente généralement plus de 80% des ressources budgétaires. L’accroissement des ressources permettra non seulement de renforcer le développement des secteurs à forte valeur ajoutée, favorisera également la poursuite de l’investissement notamment dans les secteurs de base qui impactent directement sur le quotidien des populations.

Tablant sur des hypothèses d’une hausse des recettes budgétaires 2022-2024, le Cameroun projette sur des ressources budgétaires générales de 5 649,7 milliards de FCFA  (environ 10 milliards de dollars) en 2022 soit une augmentation de 68,4 milliards en valeur absolue et 1,2% en valeur relative par rapport à 2021. Entre 2022 et 2023, ces ressources s’établiraient à près de 6000 milliards de FCFA (10,8 milliards de dollars).  Le 29 juillet dernier, le conseil d’administration du Fonds monétaire internationale (FMI) a approuvé un accord de 375 milliards de FCFA (675 millions de dollars) sur la période triennale 2021-2024. Ce nouveau programme adossé sur la Facilité élargie de crédit (FEC) et le Mécanisme élargi de crédit (MEC) équivalent à 175 % de sa propre quote-part permettra au Cameroun de poursuivre les réformes économiques, en mettant un accent sur renforcement de son positionnement extérieur et le redressement des finances publiques. Des initiatives qui participent toutes à la structuration de l’économie nationale.

Achille Mbog Pibasso
Achille Mbog Pibasso, Directeur de rédaction de Financial Afrik, est diplômé en journalisme et en communication d’entreprise. Particulièrement intéressé par l’économie et la finance, c’est également un féru des sujets  politiques. Son expérience d’agencier lui permet de traiter de tous les sujets d’actualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X