Entre Kinross et le gouvernement mauritanien, le partenariat stratégique se renforce

0

Après un premier un accord de principe signé en juin 2020,la Tasiast Mauritanie Limited S.A (TMLSA), filiale de Kinross, et le gouvernement mauritanien ont signé, le 15 juillet 2021, un accord définitif. L’accord doit ancrer durablement les activités minières de Kinross et sa coopération rapprochée avec la Mauritanie. 

Conçu comme un partenariat gagnant-gagnant, l’accord doit garantir une base solide aux activités de Kinross sur des volets techniques, fiscaux et opérationnels. En contrepartie Kinross apporte des garanties de transparence au gouvernement mauritanien tout en s’engageant à poursuivre ses activités d’aide au développement (16,3 millions de dollars en appui communautaire) et d’emploi local (97% des employés de TMLSA sont mauritaniens). Cela en priorité dans la région de la mine de Tasiast. 

Facilitations fiscales

L’accord prévoit notamment la mise en place d’une structure de redevances progressives indexée au prix de l’or. En pratique elle permettra de doubler la redevance minière payée à l’État Mauritanien qui pourra passer de 3% à 6,5%, en fonction du prix de l’or. 

En retour le gouvernement mauritanien s’est engagé à engager la clarification du régime de taxation applicable à la consommation de carburants par Tasiast. Par ailleurs Kinross a obtenu l’exonération des taxes sur les carburants, le remboursement par le Gouvernement des crédits de TVA. A noter que jusqu’en 2020, Kinross a contribué au trésor mauritanien à hauteur de 953 millions de dollars en taxes et redevances encourues. 

Fluidification opérationnelle et technique

Outre un appui continu au renforcement des capacités du ministère en charge des mines, l’un des enjeux principaux de l’accord portait sur le redémarrage des activités de broyage de Tasiast, stoppées après un récent incendie, et leur optimisation. Dans cette voie, Kinross s’est engagé à mettre en œuvre des actions visant à la réduction des temps d’arrêt du broyeur tout en passant en revue des stratégies potentielles afin d’amortir le report de production. Par ailleurs, Kinross prévoit de traiter les stocks de minerai de teneur plus élevée quand le broyeur redémarrera. 

En définitive, la signature de cet accord signale une intensification des activités de Kinross en Mauritanie. Il revêt un caractère doublement stratégique pour la Mauritanie, en termes de revenu, mais également en termes d’aide au développement. Pays sous la menace des groupes armés terroristes du Sahel qui n’hésitent pas instrumentaliser les difficultés de nature, sociale, la Mauritanie fait face à de véritables enjeux de développement économique et d’accès à l’emploi. Des enjeux auxquels Kinross contribue fortement à répondre compte tenu des 249 millions de dollars versés en salaire aux employés mauritaniens depuis l’installation du groupe. Mais aussi via ses 2,2 milliards de dépenses en achats et approvisionnement. Un bilan positif qui ne pourra être que consolidé par la signature de l’accord. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here