lundi 20 septembre 2021
BanquesBanques & AssurancesL'hebdo des devises africaines

L’hebdo des devises africaines

-

Chronique hebdomadaire des fluctuations des devises africaines réalisée en partenariat avec Aza Finance, leader des fournisseurs non bancaire de devises. A noter que AZA Finance a acquis Exchange4Free, devenant le plus grand fournisseur de trésorerie FX non bancaire en Afrique


Dans un contexte marquée par le retard vaccinal et une contraction de l’économie de 1,9% en 2020, suivie d’une croissance de 3,4 % en 2021 contre le double pour le reste du monde, selon les prévisions du FMI, l’Afrique voit la plupart de ses monnaies en risque de fragilisation.

Le Naira reste stable alors que les perspectives pétrolières s’améliorent

Le Naira s’est stabilisé sur le marché parallèle au début de la semaine, se négociant à 485 contre le dollar, les prix du pétrole étant restés stables dans l’optimisme d’une reprise de la demande mondiale de carburant. Les contrats à terme de Nymex sont demeurés globalement inchangés, soit un peu moins de 63 $ le baril, grâce à un récent rapport de l’OPEP qui a fait passer la demande de pétrole prévue pour 2021 de 5,89 millions de barils par jour à 5,95 millions de barils par mois. Au guichet d’I&E, le Naira a ouvert la semaine à plat contre le billet vert à 410, soutenu par une amélioration de la liquidité du marché comme les transactions ont augmenté de 48,2% à 15,44 millions de dollars, mais il avait légèrement chuté en milieu de semaine à 411,67 dans le cadre des efforts de la Banque centrale du Nigeria pour stimuler les envois de fonds. « Nous nous attendons à ce que le naira reste stable sur le marché parallèle, se négociant autour de 480-485 au dollar, tandis que sur le guichet NAFEX, nous nous attendons à une légère dépréciation vers 415 au dollar alors que le marché digère l’augmentation des envois de fonds de la diaspora ».

Au Ghana, de nouvelles taxes qui risquent de plomber le Cedi

Le Cedi s’est légèrement amélioré à 5.7750 au dollar cette semaine à partir de 5.7825 grâce à la dynamique de croissance positive. Au début du mois, le FMI a révisé les perspectives de croissance du Ghana à 4,6 % par rapport à son estimation précédente de 4,2 %. Toutefois, la trajectoire ascendante du Cedi pourrait être tempérée au cours des prochaines semaines, alors que le gouvernement instaurera quatre nouvelles taxes au début de mai : une redevance sur la santé liée à la COVID-19 pour soutenir les dépenses liées à la pandémie; une redevance sur l’assainissement et la pollution pour améliorer la qualité de la gestion de l’assainissement; une redevance de récupération du secteur de l’énergie pour financer les frais de capacité excédentaire; et une redevance de nettoyage du secteur financier pour aider le gouvernement à respecter ses engagements afin de remettre de l’argent aux déposants et aux investisseurs touchés par la fermeture d’un certain nombre de banques locales. Les critiques, y compris le consultant en énergie Dr Sulemana Yussif, affirment que les nouvelles taxes risquent d’étouffer l’économie. « Si l’introduction des taxes a un impact négatif, la monnaie pourrait glisser vers 5.8500. contre le dollar », explique Oghenefejiro Eduviere, FX Trading Associate chez AZA.

La reprise du Rand dopée par les orientations de la FED

Après s’être affaibli à 14.2609 cette semaine à partir de 14.2553 dans le trading rapide avant la décision de la Réserve fédérale américaine mercredi, le Rand semble prêt pour la reprise. Les investisseurs s’inquiétaient de la possibilité d’un signal pointant vers une politique monétaire plus serrée aux États-Unis, mais le président de la Fed, Jerome Powell, a écarté ces craintes lors de sa dernière sortie, le mercredi 28 avril, en maintenant les taux inchangés tout en ajoutant que l’économie aurait besoin de «nouveaux progrès substantiels» avant que la banque envisage de réduire son programme d’achat d’actifs. La décision sur les taux du FOMC donnera probablement le ton pour le Rand au cours des prochains jours, avec une tendance orienté vers le positif.

L’Égypte maintient ses taux directeurs inchangés

La Livre est passée cette semaine à 15,63 pour 1dollar, contre 15,67 la semaine dernière après que la banque centrale ait maintenu ses taux inchangés pour une quatrième réunion de politique monétaire consécutive. La Banque Centrale égyptienne cherche à maintenir sa cible d’inflation à 7%. Le taux de dépôt à un jour demeure à 8,25 %, le taux de prêt à un jour à 9,25 % et le taux de fonctionnement principal à 8,75 %. La banque a également vendu 988,5 M$ de bons du Trésor libellés en dollars. Le budget général de l’Égypte pour 2021/22 a montré que le gouvernement s’attend à ce que son financement augmente de 7,1 % pour atteindre LE1,068tr (68,1 Milliards$) par rapport à l’exercice en cours. Les experts de l’AZA voient la Livre maintenir les niveaux actuels dans la semaine à venir.

Les obligations de relance du Sénégal atténueront les pressions liées à la COVID-19

Le Sénégal a levé 55 milliards de francs CFA (101 millions de dollars) à la fin de la semaine dernière à la suite de la vente d’obligations de relance à 5 et 10 ans pour soutenir ses plans de relance économique et réduire les tensions financières causées par la pandémie, rapporte Murega Mungai, Trading Desk Manager chez AZA. L’économie du pays a été durement touchée par la COVID-19 l’an dernier, les blocages imposés par le gouvernement ayant limité la croissance à seulement 0,8 % en 2020, selon le FMI, même si le fonds prévoit un rebond à 5,2 % cette année.

Hausse du Shilling kenyan au milieu du boom des exportations d’Avocats

Le Shilling s’est raffermi cette semaine, se négociant entre 107,75 et 107,95, alors que la demande en dollars des importateurs était plus faible. Les exportations d’Avocats ont bondi de 93 % au cours des trois premiers mois de l’année, soit 4,6 milliards de shillings (43 millions de dollars), après que le gouvernement eut levé l’interdiction d’expédier les fruits outre-mer, qui avait été imposée pour empêcher la récolte prématurée. Les réserves de devises ont augmenté pour atteindre 7,7 milliards de dollars le 22 avril, contre 7,65 milliards une semaine plus tôt, ce qui est suffisant pour couvrir 4,75 mois de couverture des importations. Nous nous attendons à ce que la devise reste soutenue par ces réserves de change.

La croissance Ougandaise est liée au déploiement du vaccin

Le Shilling a grimpé par rapport au dollar cette semaine, remontant jusqu’au plus haut niveau depuis 3 ½ ans, soit 3598/3608, au cour des entrées de devises en fin de mois. Alors que le gouverneur de la Banque d’Ouganda, Emmanuel Tumusiime Mutebile, a déclaré que l’économie devrait rester morose cette année, ses perspectives étant largement tributaires du succès de son programme de vaccination, certains secteurs de l’économie montrent des signes de reprise, notamment l’agriculture, la fabrication et l’exploitation minière. Nous nous attendons à ce que des pressions s’exercent sur le shilling cette semaine, car la demande en dollars des importateurs pourrait augmenter d’ici la fin du mois.

La Tanzanie ouvre l’exploitation minière aux investisseurs étrangers

Le Shilling a été stable par rapport au dollar, se négociant aux mêmes niveaux que la semaine dernière à la clôture soit autour de 2310/2324. Dans son premier discours devant le Parlement à la fin de la semaine dernière, la nouvelle présidente du pays, Samia Suluhu Hassan, a décrit ses priorités pour stimuler la croissance économique, investir dans l’agriculture commerciale pour s’attaquer à la faible productivité et éliminer les obstacles à l’investissement dans le secteur minier afin de permettre la création de coentreprises avec des sociétés minières mondiales et d’encourager la construction de raffineries locales. La semaine dernière, la banque centrale a également collecté près de 133milliards de shillings (57millions de dollars) à partir de son émission sursouscrite d’obligations du Trésor à 25 ans. « Nous nous attendons à ce que le Shilling reste stable, soutenu par les entrées attendues des investisseurs chinois », estime Terry Karanja Treasury Associate, AZA.

Contributionhttp://.financialafrik.com
Les articles parus dans la rubrique «contributions» expriment le point de vue de leurs auteurs. Les contributions externes, validées  par la Rédaction de Financial Afrik en raison de leur utilité sociale, ne reflètent pas forcément la ligne éditoriale du journal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X