A la UneLa résilience au menu du sommet annuel d’AVCA sur...

La résilience au menu du sommet annuel d’AVCA sur le capital-investissement en Afrique

-

Des dignitaires mondiaux et africains, des investisseurs institutionnels, des gestionnaires de fonds et des entrepreneurs ont ouvert aujourd’hui, 20 avril 2021, la 17e conférence annuelle de l’African Private Equity and Venture Capital Association (AVCA), l’association qui regroupe les acteurs du capital investissement. Le programme virtuel en direct a réuni plus de 350 acteurs clés du capital-investissement et du capital-risque de plus de 50 pays à travers le monde, pour discuter des tendances et des développements qui façonnent le paysage de l’investissement en Afrique en 2021 et au-delà.

L’ouverture de la conférence a été marquée par le discours de Nana Addo Akufo-Addo, président de la République du Ghana. Présentant le thème «Résilience, résurgence et résultats», saluant le rôle du secteur privé dans la promotion de l’économie africaine et la construction d’un avenir inclusif et durable. Il a poursuivi en disant: «une collaboration et une coopération plus étroites entre les secteurs public et privé sont nécessaires pour parvenir à la résilience et à la résurgence de l’Afrique.» Le programme de la conférence s’est déroulé avec un panel explorant la renaissance de l’Afrique après le covid, les calendriers de rétablissement et la variation régionale de son impact.

Les panélistes, dont Hurley Doddy, co-directeur général, associé fondateur et directeur général, Emerging Capital Partners, ont débattu du rôle que les investisseurs privés devraient jouer pour accélérer la reprise du continent. Khaled Ben Jilani, Associé principal, AfricInvest a expliqué comment le capital-investissement pouvait protéger les moyens de subsistance des MPME en Afrique. Il a souligné les domaines les plus touchés par la pandémie, citant que les nouveaux acteurs des paiements transfrontaliers, des prêts numériques, de la logistique médicale, de la livraison du dernier kilomètre et de la logistique transfrontalière continueront d’être des défis pour les entreprises existantes dans les années à venir.

Pour sa part, Geneviève Sangudi, Associée, Alterra Capital Partners, a souligné l’importance de la «gestion active de portefeuille» avec les partenaires et les opportunités de création de valeur sur le marché. Elle a expliqué comment la pandémie avait « créé de nouveaux produits et services de plus en plus critiques qui nous ont aidés à surmonter les baisses de revenus en générant de nouvelles opportunités commerciales, des stratégies directes aux consommateurs et en façonnant l’expansion géographique ». Ces informations ont été suivies d’une session présentant une gamme de thèmes en évolution et d’opportunités émergentes dans l’EP en Afrique, telles que les investissements axés sur le genre et la tendance croissante à la forte sortie / acquisition pour les start-ups fintech africaines. Les gestionnaires de fonds ont examiné les économies émergentes d’Afrique avec des opportunités croissantes et les marchés africains bien établis du PE tels que le Kenya, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Ghana, l’Égypte et le Maroc.

Durant la table ronde qui a suivie la cérémonie d’ouverture, des orateurs de haut niveau, dont S.E. Otunba Richard Adeniyi Adebayo – CON, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement de République fédérale du Nigéria a abordé les récents changements réglementaires et politiques affectant l’investissement privé sur le continent avec Emma Wade-Smith OBE, Déléguée commerciale de Sa Majesté (HMTC) pour l’Afrique au Département du commerce international du Royaume-Uni et Tania Rödiger-Vorwerk, directrice du secteur privé, du commerce, de l’emploi et des technologies numériques, ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement.

Dans le même panel, David Marchick, directeur de l’exploitation de la US International Development Finance Corporation (DFC), a présenté les investissements directs en actions réalisés par DFC à travers le continent et a partagé les attentes concernant la collaboration entre les États-Unis et l’Afrique, en déclarant: « nous allons augmenter de 20% nos engagements annuels moyens envers l’Afrique estimés de 4 à 5 milliards de dollars US ».

Cette année, AVCA célèbre 20 ans de promotion des investissements en Afrique. Pour marquer la poursuite du voyage, l’association a annoncé la mise en place de nouveaux comités, notamment le comité des investisseurs institutionnels (LP) et le comité du capital-risque (VC).

Le comité des investisseurs institutionnels (LP) soutiendra le conseil d’administration et la direction de l’AVCA pour obtenir des engagements accrus des LP locaux et mondiaux en faveur du capital-investissement et du capital-risque africains. Les membres du comité comprennent Clarisa de Franco, directrice générale et responsable des fonds de capital-investissement du Groupe CDC (coprésidente); Richard Okello, co-fondateur associé chez Sango Capital (coprésident), Hassane Muhieddine, directeur général chez Axian; Angela Miller-May, directrice des placements de Chicago Teachers Pension Fund; Anthony Njoroge, responsable régional Afrique de la Société financière internationale et Catherine Cax, directrice des investissements chez Soros Economic Development Fund.

Les coprésidents du comité du capital-risque (VC) sont Maurizio Caio, fondateur et associé directeur de TLcom Capital et Shruti Chandrasekhar, responsable PME Ventures & Startup Catalyst à l’IFC (International Finance Corporation). Egalement parmi les autres membres du comité, Khaled Ben Jilani, Senior Partner AfricInvest, Ameya Upadhyay, Venture Partner, Flourish Ventures. L’objectif central du Comité VC est de conseiller l’AVCA sur ses objectifs de favoriser un écosystème inclusif. En recrutant divers membres du capital de risque pour unir leurs forces pour répondre aux besoins de l’industrie, tels que l’exposition au capital des LP en Afrique et ailleurs, le comité améliorera l’accès aux co-investisseurs et aux talents pour les sociétés du portefeuille, et plus encore.

Dans ses propos de clôture, Abi Mustapha-Maduakor, PDG d’AVCA, a exprimé sa satisfaction. «Nous sommes ravis d’avoir réuni virtuellement les principaux acteurs de l’industrie et les principaux décideurs à notre conférence annuelle cette année. Comme nous l’avons vu au cours des 12 derniers mois et entendu nos orateurs aujourd’hui, la crise sanitaire mondiale a révélé la résilience de nos économies et de nos communautés. Nous sommes fiers de jouer notre rôle en permettant à la dynamique du secteur africain de la Private Equity (PE) de découvrir de nouvelles opportunités, résultats et rendements».

Cet événement historique est parrainé par les principaux investisseurs et acteurs du secteur dans différentes zones géographiques, notamment la Banque africaine de développement, Alitheia Capital, Adenia Partners, AFIG Funds, African Capital Alliance, AfricInvest, Alterra Capital Partners, Amethis, BFA Asset Management, CrossBoundary, Debevoise & Plimpton , DEG, DLA Piper, Emerging Capital Partners, FinDev Canada, FSD Africa Investments, Ghana Infrastructure Investment Fund, Injaro Investments, LeapFrog Investments, Old Mutual Alternative Investments, Mediterrania Capital Partners, Sanne et Standard Bank Group.

Adama WADE
Directeur de publication de Financial Afrik. Dans la presse économique africaine depuis 17 ans, Adama Wade a eu à exercer au Maroc dans plusieurs rédactions. Capitaine au Long Cours de la Marine Marchande et titulaire d'un Master en Communication des Organisations, Adama Wade a publié un essai, «Le mythe de Tarzan», qui décrit le complexe géopolitique de l’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X