Sénégal : Légère progression de l’activité économique en février

0

L’activité économique (hors agriculture et sylviculture) au Sénégal a légèrement progressé de 0,7%, en variation mensuelle, au mois de février 2021 comparé au mois précédent, selon le Point de conjoncture de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar.

L’indice général d’activité (IGA) s’est en effet situé à 106,7 durant la période sous revue contre 106 au mois de janvier 2021. « Ce regain est attribuable aux performances de l’administration publique (+15,6%) et du tertiaire (+1,1%) », explique la DPEE. Sur la période, les secteurs secondaire et primaire se sont respectivement contractés de 6,7% et 3,4%.

Sur un an, une croissance de 1,1% de l’activité économique au Sénégal est notée, en février 2021, à la faveur du tertiaire (+4,7%) et du secondaire (+7,5%).

Au mois de février 2021, le secteur primaire (hors agriculture et sylviculture) s’est contracté de 3,4%, en variation mensuelle du fait du sous-secteur de la pêche (-8,3%) et de l’élevage (-1,3%).

Sur un an, ce secteur s’est contracté de 17%, en février 2021, en liaison avec la baisse des débarquements de pêche (-33,9%) et de l’abattage contrôlé de viande (-7,5%).

Quant à l’activité du secteur secondaire, elle s’est aussi contractée de 6,7%, en variation mensuelle, durant la période sous revue. La DPEE l’a imputé essentiellement à la fabrication de produits agroalimentaires (-8,2%), à la  filature, tissage et ennoblissement textile  (-24,7%), à la construction (-8%), aux activités extractives (-4,3%), au  travail du caoutchouc et du plastique  (-17,4%) et à la  production et distribution d’eau, assainissement et traitement des déchets  (-13,1%).

Toutefois, les fabrications de produits chimiques de base (+41,6%), de matériels de transport (+28%) et de papiers, cartons et d’articles en papier ou carton (+13%) se sont bien comportées sur la période.

En glissement annuel, l’activité du secteur secondaire  a affiché une hausse de 7,5%, à la faveur des performances des activités extractives (+35,2%), de la construction (+12,5%), de la fabrication de produits agroalimentaires (+3,9%), de la  filature, tissage et ennoblissement textile  (+7,9%), du  travail du caoutchouc et du plastique  (+16,7%) et de la  production de métallurgie et de fonderie et fabrication d’ouvrage en métaux  (+7,1%).

En revanche, les données de la DPEE indiquent des baisses pour la production de produits chimiques de base (-34,5%), le  travail du cuir et fabrication d’articles de voyage et de chaussures  (-89,2%) et la fabrication de matériels de transport (-33,7%).

En février 2021, le secteur tertiaire s’est consolidé légèrement de 1,1%, en variation mensuelle, à la faveur des  activités spécialisées, scientifiques et techniques  (+77,3%), de l’enseignement (+21,1%), des  activités financières et d’assurances  (+20,9%), des  activités artistiques, culturelles, sportives et récréatives  (+36,4%) et de l’information et communication  (+2,4%). Par contre, la DPEE signale que le commerce, les  activités immobilières  et les  activités de services et de soutien de bureau  se sont repliés respectivement de 9,9%, 36,1% et 11,2% sur la période sous-revue.

Sur une base annuelle, une croissance de 4,7% de l’activité du tertiaire est notée au mois de février 2021, tirée par les  activités spécialisées, scientifiques et techniques  (+137,5%), l’  information et communication  (+29,9%) et les  activités pour la santé  (+10,5%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here