CEMAC : la BEI pourrait entrer dans le capital de la BDEAC

0
Echanges entre Nikolaos Miliniatis , chef de la représentation de la BEI en Afrique centrale et le Président de la BDEAC Fortunato-Ofa Mbo Nchama.

La Banque européenne d’investissement (BEI) ambitionne de renforcer sa présence à travers le continent, en participant au financement des projets à fort impact humain. Dans cette perspective, la BEI entend entrer dans le capital de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), les échanges en cours devant se concrétiser avant la fin de l’année avec la signature d’un accord dans ce sens.

S’il est vrai qu’il est difficile pour l’instant d’évoquer les parts d’actions visées par la BEI, des sources proches du dossier font état « d’une importante prise de participation » afin de renforcer les investissements dans la sous-région. Un accent sur la diversification des économies à travers le financement des projets du secteur privé et public issus des domaines aussi variés que l’industrie, l’agro-industrie, l’éducation, l’agriculture, la pêche et le tourisme.

Pour marquer ce partenariat « gagnant-gagnant », la BEI a ouvert une ligne de crédit de 65 millions d’euros, environ 33 milliards de FCFA pour la transformation numérique en Afrique centrale. Dans cette optique, le partenariat avec Société Générale Congo permettra de débloquer 15 millions d’euros, soit près de 10 milliards de FCFA pour accompagner le développement des Petites et moyennes entreprises (PME) qui représentent un catalyseur de développement en Afrique centrale.

En outre, d’autres initiatives destinées à renforcer la coopération entre les deux institutions sont en cours, entre autres, la mise en place d’un appui institutionnel et d’une assistance technique en faveur de la BDEAC ainsi que l’octroi d’une facilité à fort impact dans les zones fragiles afin de prévenir les conflits en Afrique Centrale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here