Covid-19 : les prêts bancaires en souffrances au Kenya

0

La Banque Centrale du Kenya (CBK) a indiqué que  les remboursements de prêts ont été très faibles au cours des derniers mois de 2020.

Dans une note parvenue à la presse, le lundi 1er février, l’institut d’émission a souligné que les bureaux de référence de crédit (CRB) ont répertorié un nombre impressionnant de défauts de paiement. La banque a  noté  qu’ils ont atteint 14 millions, soulignant les difficultés que les Kényans  ont avec les remboursements.

Le nombre de prêts en souffrance  s’est établi  à 14 035 718 en janvier 2021, contre 9 673 258 en août 2020, soit une hausse de 45%.

Selon Metropol – l’un des trois CRB agréés aux côtés de TransUnion et de Creditinfo International- ce résultat est  obtenu après que la banque centrale a levé un moratoire de trois mois. «De toute évidence, les gens ont du mal à rembourser même ceux qui ont restructuré leurs prêts. Il s’agit d’une situation temporaire et je pense qu’au fur et à mesure que l’économie reprendra et que la trésorerie s’améliorera, les gens commenceront à payer », a déclaré Sam Omukoko, directeur général de Metropol, à la presse.

Pour sa part, le gouverneur de la CBK a déclaré que « le risque de crédit reste élevé et cela est attendu compte tenu de la situation économique ». « Nous avons fait quelques analyses et en supposant que l’économie reste stable et que les avantages de la réouverture de l’économie ne se concrétisent pas, les NPL passeront à 16 ou 17% des prêts bruts », a-t-il ajouté.

La valeur des prêts en défaut a atteint 423 milliards de shillings (3,8 milliards de dollars), soit 14,1% du total du portefeuille de prêts de 3 billions de shillings, selon les données de la banque centrale. Ce qui représente une forte hausse par rapport  aux 351,73 milliards de shillings (3,1 milliards de dollars) qui étaient en défaut à fin mars 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here