Mauritanie : le cabinet MCG retenu pour l’étude de faisabilité du projet routier du port de N’Diago, l’armée brigue le contrat hydrique

0

Le ministre de l’Equipement Mohamedou Ahmedou Ould M’Haimid a retenu le cabinet Mauritanian Consulting Group (MCG) pour l’étude de faisabilité de la route Keur Macene-N’Diago longue de 40 km d’un montant de 3 550 000 MRU soit 97 OOO USD. Afrecom (Mauritanie), BECR (Mauritanie) /AECO (Québec), CIRA (Mali)/SGIE (Mauritanie) et PEP Engineering (Tunisie) étaient également en course pour le contrat.

Fondé et dirigé par un ancien de HEC Paris et de la Sorbonne en l’occurrence Abderrahmane Mohamed Saleh, MCG disposera d’un délai de trois mois pour réaliser une étude de faisabilité socio-économique ; socio-environnementale et technique détaillée avec la production du DAO des travaux de construction de la route qui servira à désenclaver le port de N’Diago.

Par ailleurs, le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement négocie avec le génie  militaire qui convoite le projet d’alimentation en eau à usage industrielle du port de N’Diago situé dans le sud-ouest mauritanien. Le génie militaire fort de son expérience en matière de réalisation de projets hydriques a enlevé plus de 10 millions USD de contrats par entente directe avec le gouvernement mauritanien depuis l’accession du président Ghazouani au pouvoir en août 2019. Le dernier projet  qu’il a remporté – relatif  au renforcement de I’AEP de Bouhdida à partir du champ captant de Bouhchicha pour 1 336 000 $ – date de début janvier 2021. Et le plus gros projet qu’il a remporté ces derniers mois reste celui de la réfection du Stade municipal de Nouadhibou d’un montant de 3,45 USD qui lui a été attribué de gré à gré en novembre 2020.

Le port commercial et militaire  de N’Diago d’un coût 352 millions USD a été construit sans étude de positionnement stratégique préalable. Les autorités mauritaniennes  qui travaillent à réparer la bourde ont engagé une procédure d’attribution d’un contrat de recrutement d’un cabinet pour  l’étude de positionnement stratégique du port et l’élaboration d’un business plan associé. C’est dire qu’en dépit des déclarations des officiels qu’il reste du chemin à faire pour parachever les travaux de l’infrastructure portuaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here