CEMAC : baisse des opérations monétaires et interbancaires

0

Les activités monétaires ont observé une tendance baissière au cours des trois derniers mois affectant notamment le marché interbancaire ainsi que les interventions de la Banque centrale.

La cartographie des économies de la CEMAC fait état d’un environnement difficile marqué par une tendance à la baisse indique la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dans son dernier Bulletin mensuel du marché monétaire. Il ressort de cette étude couvrant le mois de septembre 2020 que les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) affectés par la crise sanitaire liée au Coronavirus  courent le risque de tomber dans la récession.  

Pendant ce mois de septembre, le volume des opérations dans le compartiment interbancaire a reculé à 92,8 milliards FCFA, soit environ 172 millions de dollars USD contre 231,3 milliards (430 millions de dollars USD) un mois auparavant. Dans la même période, l’encours moyen des injections de liquidités sur le marché monétaire par la Banque centrale a légèrement régressé de 309,2 (577 millions de dollars UDS) milliards à 305,8 milliards.

Cette décote s’est poursuivie également sur des émissions de titres, puisque sur la période considérée, le marché des valeurs du Trésor n’a enregistré que  quinze  nouvelles émissions d’une valeur totale de 256,2 milliards contre vingt émissions d’un volume total de 287,8 milliards  au mois d’août.

Après une diminution de 67,5 % en août 2020, les activités du compartiment interbancaire ont encore diminué de 59,9 % en septembre. Toujours pour confirmer cette atonie du marché, seulement huit opérations ont été enregistrées au cours de ce mois de septembre 2020 contre vingt-quatre le mois précédent.

Conformément aux décisions du Comité de politique monétaire (CPM) de la BEAC, les taux d’intérêt pratiqués ont oscillé entre 3,5 % et 5 %, pour des durées comprises entre 7 et 365 jours. Au cours de ce mois, les interventions de la Banque centrale ont été constituées à 14,4 % des opérations principales d’injection de liquidité, 29,8% des opérations à plus longue maturité, 55,5 % pour la facilité de prêt marginal et 9,7% pour le guichet spécial de refinancement.

Pour faire face aux effets néfastes du Covid-19, la BEAC a reconduit l’enveloppe des adjudications à 250 milliards, environ 467 millions de dollars USD, l’encours moyen de l’Opération Principale d’Injection de Liquidités (OPIL) s’est soldé à 44 milliards en septembre contre 88 milliards le mois précédent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here