Mauritanie : La SNIM veut recruter un sous-traitant pour accroître sa production

0

Fleuron de l’économie mauritanienne, la Société nationale industrielle minière (SNIM) cherche sous-traitant chargé du terrassement de trois gisements situés à Zouerate dans la région du Tiris Zemour au nord de la Mauritanie. Son appel à manifestations d’intérêt intervient dans un contexte favorable où  le prix de la tonne du fer atteint 130 USD battant ainsi  un record vieux de sept ans.

Par le recrutement d’un sous-traitant, la SNIM vise à accroitre sa production et par ricochet  ses profits. L’entreprise minière  compte  recevoir les manifestations d’intérêt des candidats intéressés par son marché de sous-traitance au plus tard le 29 janvier 2021.

La SNIM  dont la production n’a nullement été impactée par la pandémie du coronavirus et qui a su tirer profit de la hausse des prix de minerais de fer en l’an 2020  avait inauguré en novembre dernier, de nouvelles installations de traitement du minerai de fer d’une valeur de 50 millions USD  lui permettant  d’augmenter sa production de 2 millions de tonnes par an.

Toutefois, le projet phare de dragage de son port minéralier sis Nouadhibou, la capitale économique de Mauritanie, peine à se réaliser. Cela  suite à la suspension d’un financement de 59 millions USD par la Banque Européenne d’investissement (BEI).

L’institution bancaire n’entend pas délier les cordons de la bourse tant que la situation de l’Administrateur directeur général de la SNIM Moktar Ould Djay – cité dans le rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur la gouvernance Aziz (2008/2019) caractérisée la corruption – n’a pas été tirée au clair.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here