PAP2A : le Sénégal met en place son nouveau mécanisme de financement des entreprises

0
Amadou Hott, ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal

Après avoir annoncé qu’il ne va pas solliciter les marchés financiers internationaux pour financer son plan de relance économique, le Sénégal table sur de nouvelles alternatives dont la mise en place d’un mécanisme de financement pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) et les grandes entreprises (GE). L’accord-cadre a été signé le 27 novembre 2020 à Dakar entre l’Etat, l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Sénégal (APBEFS) et le Fonds de Garantie d’Investissement Prioritaire (FONGIP).

Cette convention tripartite, en droite ligne avec  le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A), devra permettre un soutien durable des entreprises sénégalaises. Ainsi, un montant global de  300 milliards de FCFA (543,7 millions de dollars) sera dégagé  pour  le financement dédié aux PME et GE.

Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération Amadou Hott, a tenu à apporter des précisions sur ce mode de financement. L’argentier de l’Etat a expliqué que les banques vont alléger les taux d’intérêt qui ne dépasseront  pas 5,5 % avec une maturité (période de remboursement)  pouvant aller  entre 7 et 10 ans.

Les entreprises, souligne-t-il, ne vont pas rembourser le principal  et paieront que les intérêts  pour  une période de grâce de 2 ans. Le ministre a également fait savoir que  pour éviter les défauts de paiements, l’Etat ne garantira pas à 100% les sociétés.

Les PME qui investissent dans les secteurs prioritaires (souveraineté alimentaire, sanitaire, pharmaceutique, numérique, éducation) auront une garantie de 70%. En revanche, celles qui investissent dans d’autres secteurs auront une garantie de 60%.

Amadou Hott a par ailleurs soutenu que les GE dont le chiffre d’affaires dépasse 2 milliards de FCFA (3,6 millions de dollars) auront une garantie de 50%.

Le ministre a annoncé  que dans les prochains jours,  l’Etat, la Délégation générale à l’Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER) et le Fongip mettront en place le mécanisme de financement dédié au secteur informel pour une somme de 100 milliards de FCFA (181,2 millions de dollars).

Pour sa part, le Président du Conseil National du Patronat du Sénégal (CNP), Baïdy Agne, a exhorté l’Etat à soutenir les banques à obtenir une suspension de certaines contraintes prudentielles. Ces dernières, a-t-il dit, pèsent lourd sur leurs capacités de financements à l’économie nationale. En outre, le responsable a exhorté les établissements financiers à être beaucoup plus engagés dans cette convention tripartite.

Pour rappel, le PAP2A a prévu 4 mécanismes de financement dits innovants pour la relance économique pour un montant total d’environ 460 milliards de FCFA (833, 8 millions de dollars). Il s’agit du mécanisme de financement pour les PME et GE, et celui du secteur informel. Du fonds de préparation et amorçage des projets et du fonds commun de placement à risque (FCPR).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here