« Les banques tunisiennes font face à une augmentation des pertes de crédit », selon Fitch

0
Fitch précise qu’une baisse de la rentabilité du secteur bancaire tunisien se répercutera négativement sur les coussins de fonds propres déjà limités, en particulier dans les banques dont la rentabilité de base est plus faible.

Les banques tunisiennes seront confrontées à une forte hausse des pertes de crédit au cours des 12 prochains mois, la capacité de service de la dette des emprunteurs s’affaiblissant en raison de la récente fin des mesures de soutien mises en place au milieu de la pandémie de coronavirus, a annoncé l’agence de notation Fitch Ratings dans son rapport «Grandes Banques Tunisiennes: Résultats 1S20» publié le 9 novembre 2020.

Fitch précise qu’une baisse de la rentabilité se répercutera négativement sur les coussins de fonds propres déjà limités, en particulier dans les banques dont la rentabilité de base est plus faible. Les notations pourraient être abaissées pour les banques dont les paramètres financiers se détériorent au-delà des attentes de base de l’agence.

« La plupart des grandes banques ont enregistré des augmentations modestes des charges de dépréciation des prêts et des titres au 1S20, reflétant les effets atténuants de l’allégement de la dette et de l’abstention réglementaire. Le ratio des charges de dépréciation sur le résultat opérationnel avant dépréciation est passé à 62,9% pour l’ensemble de notre échantillon de grandes banques, contre 29,9% en 2019. Cependant, la majeure partie de l’augmentation était attribuable à une banque, l’Union Internationale de Banques, dont une baisse du résultat opérationnel avant dépréciation et une approche vraisemblablement plus conservatrice du provisionnement, en ligne avec sa banque mère, Société Générale », note le rapport.

Les emprunteurs feront face à des pressions sur les flux de trésorerie, en particulier ceux qui sont durement touchés par l’impact de la pandémie sur le tourisme, l’hôtellerie et les exportations, notamment en raison de la fin de l’allégement de la dette en septembre. Aussi, Fitch prévoit-elle une croissance de l’économie tunisienne de 4,5% en 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here