[Tribune exclusive] Comment l’État-nation de la Principauté de Seborga compte proposer l’installation durable d’une nouvelle économie numérique en Afrique

0
Jean-Christophe Uhrich.

Par Jean-Christophe UHRICH, Porte-parole de l’Etat-nation de la Principauté de Seborga.


Face à un monde qui va toujours plus vite mais qui va surtout plus mal, l’Etat-nation de la Principauté de Seborga propose d’instaurer de manière durable une véritable économie numérique avec comme véhicule une monnaie électronique totalement innovante. Après le Brésil, l’idée serait de poursuivre le déploiement sur le continent africain.

Cette réalité des plus modernes permettrait, en partenariat avec l’ensemble des pays africains, de renforcer leur économie, d’apporter un support aux États fragilisés par la Covid 19 et permettre aux micronations du continent de disposer d’une réelle structure économique.

Contribuer à l’essor économique du continent africain

Aux yeux du gouvernement de la Principauté de Seborga, c’est l’avenir économique de certains États qui se joue sur cet enjeu, tant sur le plan intérieur que sur la scène internationale.

La spécificité de ce nouvel acteur de notre monde qu’est l’Etat-nation de la Principauté de Seborga réside dans sa monnaie numérique souveraine supranationale, outil totalement dématérialisé qui devrait être un moyen unique pour les Etats africains d’affirmer leur politique monétaire intérieure et d’échanges inter Etats, à l’heure où l’Afrique prend une place prépondérante dans le monde et use de moyens modernes en terme de technologie.

L’État-nation de la Principauté de Seborga, avec le concours et l’expertise de son partenaire institutionnel le « National Institute of Public Policy Excellence » (INEPP), institut civil d’intérêt public agréé par le gouvernement fédéral brésilien, propose d’établir et de concourir à leur Économie numérique à partir de la Blockchain native autorisée de la Principauté de Seborga, dotée de POP (Proof of Participation), de programmes de paiements, de transferts décentralisés et de l’exploitation de sa monnaie numérique, le LuiginoCoin, à cours légal et à usages interne et externe.

L’État-nation, représenté par Son Altesse Nicolas 1er, Prince souverain de la Principauté de Seborga,  engagé dans les Objectifs de Développement Durable 2030 des Nations unies, propose également d’accompagner le secteur bancaire et financier local avec l’expérience d’Open Bank et des plateformes Fintechs et CryptoTechs nationales et étrangères visant à stabiliser et renforcer l’économie et les finances des pays, basée sur une nouvelle politique monétaire aux caractéristiques supranationales et échangeables avec toute autre monnaie ayant cours légal dans les pays souverains, en plus d’une coexistence autorégulée avec d’autres crypto-monnaies ou actifs numériques en circulation avec des liquidités pour effectuer des opérations dans le monde entier.

Le LuiginoCoin : une monnaie officielle inédite

Comment cette Principauté s’érigeant en micro-nation peut-elleproposer ce nouveau modèle pour la réalisation de l’ensemble des transactions financières ?

La monnaie numérique officielle de la Principauté de Seborga, le LuiginoCoin, a la particularité innovante d’utiliser un algorithme permettant une exploitation minière à très faible empreinte carbone. En effet, l’originalité de son exploitation, se basant sur une éco-contribution, permet la captation naturelle d’un réseau mondial de simples processeurs informatiques CPU mais aussi ceux des dernières générations « multi-coeurs » de type GPU, équipant l’ensemble des ordinateurs mondiaux.

Lorsque l’exploitation minière des crypto-monnaies conventionnelles est réputée très énergivore en faisant appel à des serveurs très puissants et d’administration complexe, excluant ainsi son accès au grand public, celle du LuiginoCoin utilise un procédé informatique destiné à tout public qui exploite le processeur d’un simple ordinateur, au rythme d’environ 30 secondes toutes les 4 minutes pour à peine plus d’énergie consommée que lorsque que celui-ci reste allumé en veille. Ce nouveau modèle de l’Economie mondiale est aujourd’hui fin prêt pour sa mise en œuvre. C’est ainsi que, depuis quelques mois, le gouvernement de l’Etat-nation de la Principauté de Seborga met à disposition toute son expertise auprès des pays africains en multipliant les contacts au plus haut niveau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here