Burkina Faso: c’est parti pour le dialogue Etat/Secteur privé (CODESP) 2020

0

Une  rencontre de trois jours entre l’Etat et le Secteur privé (CODESP) organisée par le Ministère en charge du commerce et la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).  Les  travaux ont débuté ce lundi 28 septembre 2020 à Bobo Dioulasso.  Ce cadre de dialogue, qui a réuni une forte délégation venue de l’intérieur du Burkina Faso, est présidé par le premier ministre burkinabé Christophe Joseph Marie Dabiré. 

Cette troisième édition du CODESP est placée sous le thème, «le rôle de la commande publique dans la promotion du secteur privé». 

La cérémonie d’ouverture a réuni les autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses, les hommes d’affaires et des représentants de l’ensemble des acteurs économiques du pays. Dans son allocution, le président de la Délégation Consulaire régionale des Hauts-Bassins, Lassina Diawara, représentant le monde des affaires, a souligné que le CODESP s’est imposé comme une tribune d’échanges privilégiée entre le Gouvernement et le monde des affaires sur les défis majeurs de développement du secteur privé burkinabé.

En effet, cette édition se tient dans un contexte sanitaire difficile, raison pour laquelle Lassana Diawara a salué les efforts du gouvernement dans la lutte contre la propagation du coronavirus qui a impacté les activités du secteur privé. Avant d’exhorter le gouvernement à une prise en compte des préoccupations récurrentes du secteur privé afin de garantir le succès des politiques économiques des prochaines années.

Pour sa part, le premier ministre, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, a salué l’engagement du secteur privé à soutenir les efforts de développement entrepris par les acteurs publics. Il a également remercié les hommes d’affaires pour leur forte mobilisation pour la réussite de cette rencontre. Selon lui, ce cadre « est un cadre permanent de dialogue et d’échanges autour des actions de promotion des activités du secteur privé et des problèmes qui entravent son développement », dit-il.

A son tour, M. Joseph Marie Dabiré, « le Gouvernement reconnait que la commande publique constitue un des leviers importants de la croissance des entreprises puisqu’elle représente une part considérable de la demande qui leur est adressée», a-t- il affirmé. Ajoutant par la suite «qu’un système de commande publique efficient, basé sur la transparence et la non-discrimination, peut non seulement garantir l’utilisation optimale des ressources publiques, mais constituer également un puissant instrument de développement du secteur privé».

Notons que le chef du gouvernement, à son tour, a remercié les hommes d’affaires pour leur contribution à la riposte contre le coronavirus et réaffirmé l’engagement du gouvernement à œuvrer pour atténuer son impact négatif sur les activités socioéconomiques. Pour rappel,  depuis 2001, le dialogue Etat- Secteur privé mobilise chaque année les autorités et les hommes d’affaires, qui cherchent ensemble les solutions, pour lever les entraves à l’émergence économique  et sociale du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here