Togo : la richesse nationale réévaluée de 36% à la faveur d’un rebasage du PIB

0

Les résultats des travaux de rebasage du PIB togolais ont été présentés et adoptés le 22 septembre 2020 par le gouvernement togolais. Le processus a permis de réévaluer la richesse nationale produite dans le pays de 36,5%, et partant, plusieurs autres agrégats économiques.

Le Togo aura choisi le bon timing pour publier les résultats des travaux de rebasage de son PIB, dans un contexte marqué la crise liée au coronavirus et des craintes d’une nouvelle hausse de la courbe d’endettement. D’après un communiqué du conseil des ministres présenté mardi soir à la Télévision nationale, ces travaux ont abouti à la production des comptes de l’année de base 2016 et de l’année courante 2017. Les résultats de ces comptes « ont fait l’objet de validation par des experts (…) au cours d’un atelier tenu à Lomé du 27 au 31 janvier 2020 », indique la même source.

Ces travaux ont été effectués par un comité technique de gestion pluridisciplinaire mis en place par un arrêté interministériel en date du 26 novembre 2018. D’après les résultats, le PIB de l’année 2016, sous le système de comptabilité nationale (SCN) 2008, passe à 3 574,4 milliards de FCFA contre 2 618,1 milliards de FCFA suivant l’ancien modèle (SCN 1993). Ceci représente une réévaluation de 36,5%.

Au titre de l’année 2017, le PIB réel s’établit à 3 729,8 milliards de FCFA, ce qui correspond à un taux de croissance de 4,3% entre 2016 et 2017. Le PIB nominal, pour sa part, se chiffre désormais à 3 713,6 milliards de FCFA pour la même année.

Selon le communiqué du gouvernement, en se basant sur les résultats du rebasage, le PIB nominal s’établit à 3.951,4 milliards de FCFA en 2018 et à 4.230,6 milliards de FCFA en 2019 d’après le SCN 2008 contre respectivement 2.979,6 milliards de FCFA et 3.216,8 milliards de FCFA au système de 1993. Par ailleurs, les prévisions actualisées du PIB pour l’année 2020 se chiffrent à 4.399,9 milliards contre 3.322,3 milliards initialement prévus selon le SCN 1993.

Ces nouveaux chiffres ne sont pas sans incidences – positives – sur « les critères de convergence de premier rang » qui, insiste le gouvernement du Togo, sont tous « respectés ». Le taux d’endettement et le solde budgétaire (dons compris) rapportés au PIB se sont améliorés, avec un taux d’endettement de 51,9 % du PIB en 2019 contre 68,3 % dans l’ancien système. Sur cette base, les prévisions révisées font ressortir un taux d’endettement de 51,8% en 2020, contre 68,6% selon le SCN 1993.

Pour sa part, le taux de pression fiscale est passé de 20,8 % (SCN 1993) à 13,6% (SCN 2008) en 2019 et de 21,1% à 14,6% en 2020 (en prévision) pour une norme de 20,0% au minimum.

« Le Togo, à l’instar d’autres pays en Afrique, a opté pour la migration du système de comptabilité nationale (SCN) 1993 au système de comptabilité nationale (SCN) 2008 afin d’arrimer ses méthodes d’élaboration des comptes aux normes internationales actuelles et rendre ses agrégats macroéconomiques comparables sur le plan international », explique le gouvernement.

En rappel, plusieurs autres pays de la sous-région ouest-africaine ont déjà expérimenté la technique du rebasage ces dernières années. C’est le cas du Nigéria en 2014, devenant ainsi la première économie d’Afrique, du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée-bissau, du Niger, et du Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here