Affaire de corruption à IAAF : Lamine Diack, écope de 4 ans de prison

0
Former global athletics chief Lamine Diack arrives on September 16, 2020 at Paris' courthouse to hear the verdict in his corruption trial along with four other defendants over Russian doping cases. - The older Diack, an 87-year-old Senegalese, who was in charge of the International Association of Athletics Federations (IAAF), now renamed World Athletics, between 1999 and 2015, is charged with "giving and receiving bribes", "breach of trust" and "organised money laundering". (Photo by Martin BUREAU / AFP)

Près de quatre mois après son procès, l’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF, 1999-2015), Lamine Diack connaît désormais son sort. Le tribunal de Paris a reconnu coupable, mercredi 16 septembre, l’ex-patron de l’athlétisme mondial pour  corruption active et passive et d’abus de confiance.

Le sénégalais de 87 ans a usé de son influence pour aider un réseau de corruption voué à cacher des cas de dopage en Russie. Ainsi, le responsable écope de 4 ans  de prison dont 2 ans ferme et 2 ans assortie  de sursis. En plus, il devra verser une amende de 500 mille Euros soit plus de 330 millions de FCFA. Lamine Diack  à travers son avocat a annoncé qu’il ferait appel.

Par ailleurs, la cours a également reconnu coupable,  les 6 autres personnes inculpées  dans cette affaire  dont le fils de l’ancien président de l’IAAF, Papa Massata Diack. Ce dernier écope de la peine la plus lourde avec  5ans de prison et une amende d’un million d’euros .Le tribunal a maintenu son mandat d’arrêt international.

Des peines de prison ont été prononcées à l’encontre des autres protagonistes : 2 ans avec sursis et 140.000 euros d’amende pour l’ancien chef de l’antidopage à l’IAAF, Gabriel Dollé, et trois ans de prison dont deux avec sursis et 100.000 euros d’amende pour l’avocat Habib Cissé, qui conseillait Lamine Diack .

Deux responsables russes jugés en leur absence, l’ancien président de la fédération nationale d’athlétisme Valentin Balakhnitchev et l’ancien entraîneur Alexeï Melnikov ont été condamnés respectivement à trois et deux ans de prison ferme, avec maintien du mandat d’arrêt à leur encontre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here