Covid-19: le Maroc découvre ce qu’il redoutait dans une usine de fraises

4

Le vendredi 19 juin fut une journée record au Maroc en termes de nouvelles infections au nouveau coronavirus (Covid-19). Les autorités sanitaires ont enregistré 539 cas, soit la pire journée depuis le début de l’épidémie. Ces cas “asymptomatiques” proviennent principalement des ouvrières et ouvriers de trois usines de transformation de fraise et de fabrique de glace situées dans la commune rurale de Lalla Mimouna au nord de Kénitra.

La zone en question comprend 20 usines de fraises. Le nombre de contacts s’élèverait lui à 4000 (en cours de dépistage) selon la presse marocaine, ce qui fait craindre une recrudescence de la pandémie à l’heure où le gouvernement, critiqué pour son “excès de prudence”, avait repoussé la date de levée de confinement au 10 juillet prochain.

Dans un entretien accordé à Hespress, Pr. Marhoum, chef de service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, voit dans cet événement un signal d’alerte pour les employeurs qui vont redémarrer leur activité. En vue du déconfinement, le royaume a lancé une campagne “massive” de dépistage pour les salariés du privé.

Jusqu’ici, le Maroc, 35 millions d’habitants, enregistrait quotidiennement moins d’une centaine de cas en moyenne. Il apparaît relativement épargné avec moins de 10.000 contaminations au total et 213 décès officiellement recensés.

4 Commentaires

  1. IL FAUT PRIVILEGIER LA COMMUNICATION REELLE MAIS PAS DE L’INTOX : TOUT VA BIEN ALORS QUE C’EST LE CONTRAIRE QUI SE PASSE . DITES LA VÉRITÉ ET EVITER D’ETRE UN GUIGNOLE ET UN PLEONASME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here