COVID -19 : l’OMS préfère la dexaméthasone à la chloroquine

3
La pandémie coronavirus ne faiblit pas au Sénégal.

Convaincu par les essais cliniques de la dexaméthasone (corticoïde bon marché et largement disponible), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se prépare à recommander ce médicament aux patients atteints des cas sévères de la COVID-19.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, estime que, «c’est le premier traitement à prouver qu’il réduit la mortalité chez les patients de COVID-19 équipés de respirateurs ou sous oxygène », dans son communiqué publié mardi 16 juin.

Le directeur a ajouté que, « Nous attendons avec impatience l’analyse complète des données dans les prochains jours».

Selon des résultats du vaste essai britannique Recovery, étude critiqué sur bien des aspects, l’administration à faibles doses de dexaméthasone à des patients hospitalisés pour COVID-19 réduit de près d’un tiers la mortalité de ceux souffrant des formes les plus graves.

Pour les chercheurs ayant mené ces essais, ces résultats, qualifiés  ”d’avancée majeure”, suggèrent que ce corticoïde de synthèse devrait devenir immédiatement le traitement de référence des patients souffrant de formes sévères de COVID-19.

« L’OMS coordonnera une méta-analyse pour améliorer notre compréhension globale de cette intervention », a indiqué l’agence, ajoutant qu’elle mettrait à jour ces recommandations cliniques pour refléter comment et quand le médicament doit être utilisé dans le cadre de COVID-19.

Les recommandations de l’OMS pour le nouveau coronavirus s’adressent aux professionnels de la santé et visent à inclure l’information la plus récente pour la prise en charge des patients au long des différentes phases de la maladie, du dépistage à la sortie de l’hôpital.

Intervenant sur cette question, le chef du service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital parisien Saint-Antoine (AP-HP), Karine Lacombe, a déclaré que   la dexaméthasone est un traitement qui marche.

La spécialiste a ajouté que « les résultats cliniques de la dexaméthasone ont été particulièrement éloquents au Royaume-Uni car le pays enregistre un taux de mortalité liée au COVID-19 très élevé », expliquant qu’en France, on a très rapidement donné très tôt les corticoïdes chez des patients qui avaient la COVID-19 parce que cela diminue l’inflammation au niveau des poumons.

En quête de la « bonne formule magique » qui permettra de traiter efficacement  contre le  coronavirus, l’OMS a-t-elle trouvé le bon bout ?

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here