En Côte d’Ivoire, 50% des entreprises ne pourraient pas survivre au-delà de 3 mois en cas de continuité de la Covid-19

0
Jean-Marie Ackah, président de la CGECI.

Le dispositif de soutien aux Petites et moyennes entreprises (Pme) par les établissements de crédit, mis en place par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), avec l’accord du Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa), n’a profité qu’à 66% des entreprises selon une étude menée par la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI).

Adopté depuis le 29 septembre 2015, ce dispositif avait nécessité la mise en place d’un Comité de pilotage dénommé Comité d’identification et de sélection des structures d’appui et d’encadrement (Cisae), pour faciliter l’accès au financement des Pme. Même si l’objectif semble être atteint, le dispositif doit encore poursuivre son soutien. Car, 93 % des entreprises estiment avoir des besoins de financement pour le maintien de leurs activités sur les 98% qui ont affirmé avoir été impactées par la crise de la Covid 19.

L’accompagnement de la Banque centrale aux établissements de crédits pour faciliter l’octroi de prêts aux Pme /Pmi, le renforcement des capacités des Pme/Pmi à travers des structures d’appui et d’encadrement et les mesures prévues par l’Etat dans le cadre de la facilitation de la commande publique, sont les trois piliers qui composent ce dispositif. Pour mener à bien ce programme dans toute son entièreté, la BCEAO devrait augmenter le volume d’accompagnement, dans la mesure où 44% des Pme ont exprimé un besoin de financement entre 20 et 100 millions de Fcfa. En outre, 50% des entreprises ne pourraient pas survivre au-delà de 3 mois en cas de continuité de la Covid-19, selon l’étude de la Cgeci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here