Covid-19: le vieil assureur sud-africain Old Mutual, genou à terre

0
Vuyo Lee est la directrice marketing de Old Mutual, gardienne de 175 ans histoire.

L’assureur sud-africain Old Mutual, vieux de 175 ans, a annoncé, jeudi 28 mai, qu’il prévoyait une perte de plus de 20% de ses bénéfices au premier semestre de cette année due aux effets négatifs du coronavirus.

Cependant, l’entreprise détenue par des actionnaires globaux dont le fonds BlackRock Fund Advisors, a fait savoir qu’elle va prendre des mesures restrictives portant notamment sur la la baisse des coûts pour faire face au COVID -19. Dans son communiqué, Old Mutual a déclaré que la pandémie nuit gravement à son offre sur le marché et s’attend à ce que la reprise soit lente. «Pour atténuer la pression attendue sur les bénéfices, nous avons mis en œuvre une série de mesures de gestion visant à réduire les dépenses en 2020», relève la compagnie créée en 1845 et cotée aujourd’hui à Londres et Johannesburg.

Pourtant, en dépit des difficultés, Old Mutual avait bien réagi aux tests de résistance internes. Les niveaux de capital et de liquidité avaient été jugés satisfaisants. Au terme de l’exercice du 30 juin, le bénéfice par action (BPA) (principale mesure des bénéfices en Afrique du Sud) devrait baisser de 20% sur un an après une diminution de 33% du bénéfice d’exploitation au premier trimestre.

Pour rappel, depuis juin 2018, les actions Old Mutual plc ont été radiées et Old Mutual Limited et Quilter plc sont devenues deux entreprises indépendantes, cotées aux bourses de Johannesburg, Zimbabwe, Malawi, Namibie et Londres. Le 15 octobre 2018, Old Mutual a dégroupé sa participation majoritaire dans Nedbank au bénéfice de ses actionnaires, lesquels se sont vus distribués 43,2 milliards de rands, soit 2,45 milliards de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here