Coronavirus en RDC : le taux de croissance économique réduit de 4,6% à 4,1% en 2020

1

En RD Congo, le taux de croissance projeté en 2020, décrété  “année de l’action”  par le président  Félix-Antoine Tshisekedi, “sera en baisse”, a affirmé  le vice-Premier ministre en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke, mardi 7 avril 2020. 

En effet, le taux de croissance en 2020, préalablement fixé à 4,6% en début d’année, a été revu à la baisse à 4,1% par  la Banque centrale du Congo (BCC) vendredi 13 mars 2020, lors de la deuxième réunion du Comité de politique monétaire conduite par Déogratias Mutombo, gouvernent de la BCC.

« Les prévisions de croissance pour 2020 renseignent la poursuite du ralentissement de l’activité économique sur fond d’un environnement économique difficile tant sur le front extérieur qu’intérieur. En effet, l’activité économique devrait progresser de 4,1% en 2020 contre des réalisations de 4,4% et 5,8% respectivement en 2019 et 2018″, a-t-il précisé.
En cause, la pandémie de  Coronavirus qui a mis à genoux le centre névralgique de Kinshasa qu’est la commune de Gombe, la plaque tournante de l’économie de la RDC.

Au cours de la réunion de conjoncture économique présidée par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la primature, le ministre du Budget a  précisé que la crise sanitaire, qui a des répercussions économiques, frappe tous les pays du monde et pas  seulement la RDC.C’est, a-t-il souligné,  une situation qui affecte le secteur minier congolais avec la baisse des prix des matières premières sur le marché mondial, même si la tendance est à la stabilité ces derniers jours.

La Gombe, centre névralgique de la RDC, confinée

« La commune de la Gombe se trouve aujourd’hui confinée, la situation est la même pour les grands centres des provinces comme le Nord et le Sud-kivu. Cela veut dire que les gens ne travaillent pas et nous en ressentons le coup. Il y a lieu de dire que le taux de croissance que nous annoncerons  au moment venu va certainement baisser », a dit le vice-Premier ministre en charge du Budget.

En fait, centre névralgique du pays parce qu’abritant la plupart des institutions politiques (Hôtel du gouvernement), financières (Banque centrale du Congo), sécuritaires (DGM et ANR) et diplomatiques (ambassades), la commune de la Gombe, confinée, bloque la RDC à tous points de vue.

La RDC avait terminé 2019 avec un taux de croissance de 4,6%, selon les statistiques de la Banque Centrale du Congo (BCC), une croissance économique moins dynamique par rapport à 2018.

1 COMMENTAIRE

  1. ça sera plus que ça!
    car la pandémie ne recule pas!
    la RDC doit mobiliser les fonds pour palier à cette calamité.
    et le pays doit désormais en tirer une leçon, en établissant une économie responsable!
    une économie extravertie c’est un danger pour le peuple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here