Mauritanie: le comité interministériel sur le Covid 19 ouvre une enquête sur le premier cas de décès

1
La Mauritanie compte 3 cas, soit l'un des pays les moins touchés au monde par le coronavirus.

Ploté par le Premier ministre Ismael Beddé Cheikh Sidiya, le comité interministériel mauritanien sur le Covid 19 a décidé, mercredi 1er avril 2020, de l’ouverture d’une enquête sur les causes précises du décès de feue Diarra Sanogho plus connnue sous le nom de Diarra Sanoghon confinée à partir du 16 mars alors qu’elle venait de Paris par un vol d’Air France. Agée de 48 ans, la citoyenne franco-mauritanienne est décédée le 29 mars sans qu’elle soit dépistée de son vivant. «Un test de dépistage effectué après son décès montre qu’elle était atteinte de coronavirus», avancent les autorités sanitaires, sous le feu des critiques.

En effet, cette thèse est jugée irrecevable par bon nombre d’observateurs. Pour mettre un terme à la polémique, le comité interministériel sur le Covid 19 a décidé de l’ouverture d’une enquête.

A noter que jusque-là, les personnes venant de l’étranger étaient confinées pour une période de quatorze jours sans être soumises à des tests de dépistage de coronavirus. Le décès de Diarra Sanogo change la donne. Ainsi, des tests de dépistage seront effectués sur toutes les personnes confinées, soit un total de 1 231 personnes. Les villes de Nouakchott, capitale de la Mauritanie, qui compte actuellement deux personnes atteintes de coronavirus dont l’état est jugé stable et Kaédi, 400 km au Sud de la capital, qui compte un cas stable, ont été bouclées par les pouvoirs publics dans l’espoir de juguler une éventuelle propagation de la pandémie.

La déclaration du premier cas de coronavirus, fin mars, avait été à l’origine d’une polémique elle aussi. Selon le ministre de la Santé, le porteur du virus avait été interpellé par la police pendant qu’il tentait de franchir la frontière avec le Sénégal pour entre à Kaédi et remis aux autorités sanitaires. Mais le médecin qui a fait le prélèvement sanguin pour le test de dépistage, aujourd’hui en quarantaine, contredit cette thèse officielle parlant d’un patient qui était à Kaédi depuis plusieurs jours et qui s’est rendu de son propre chef à l’hôpital de la ville pour se faire consulter. Autant de versions différentes qui ne sont pas pour rassurer.

1 COMMENTAIRE

  1. Dommage que personne ne vérifie les dires de ce pays de merde qu’est la r i m qui ne vit que sur mensonge en declaranr 6 cas seulement alors qu’il y a plusieurs centaines de contaminés et plusieurs morts.Confinement très dur au fouta et laxisme au nord.Même en ces temps durs lApoartheid continue

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here