Maroc : la banque centrale triple la capacité de refinancement des banques

0

Bank Al-Maghrib, la Banque centrale du Maroc a annoncé dans un communiqué en date du 29 mars, avoir adopté un ensemble de nouvelles mesures de politique monétaire et prudentielles pour « soutenir l’accès au crédit bancaire au profit à la fois des ménages et des entreprises ». Le dispositif, indique-t-il, permettra de tripler la capacité de refinancement des banques.

Les mécanismes sont les suivants : la possibilité de recours par les banques à l’ensemble des instruments de refinancement disponibles en dirham et en devise, l’extension à un très large éventail de titres et effets acceptés par Bank Al-Maghrib en contrepartie des refinancements accordés aux banques, l’allongement de la durée de ces refinancements, et le renforcement de son programme de refinancement spécifique au profit de la TPME, en y intégrant, en plus des crédits d’investissement, les crédits de fonctionnement et en augmentant la fréquence de leur refinancement.

« Bank Al-Maghrib prend également des mesures d’accompagnement des établissements de crédit au plan prudentiel couvrant les exigences en matière de liquidité, fonds propres et de provisionnement des créances à l’effet de renforcer la capacité de ces établissements à soutenir les ménages et les entreprises dans ces circonstances exceptionnelles », poursuit-elle dans son communiqué.

Rappelons que le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) avait annoncé sa décision de repousser de trois mois les échéances de crédit pour les ménages, les TPE, les PME et les grandes entreprises, et avait demandé à la Banque centrale d’assouplir les conditions de refinancement des établissements de crédit dans ses guichets.

Avec 516 cas cumulés annoncés en cette matinée du lundi 30 mars, le Maroc reste l’un des pays africains les plus touchés par la pandémie. Selon un décompte arrêté au 28 mars et sur la base des seules intentions ou annonces faites dans la presse, les fonds, promesses et dons adressés au Fonds Covid-19 mis en place par les autorités ont dépassé les 32,7 milliards de dirhams, soit environ de 3,3 milliards de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here