Mauritanie : la Banque Mondiale débloque 52 millions de dollars pour les filets sociaux

0

La Banque Mondiale (BM) a dégagé un montant global de 52 millions de dollars pour appuyer les projets des filets sociaux en Mauritanie, conformément au plan défini par la Stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité partagée (SCAPP). Dans un communiqué parvenu à la presse, mercredi 11 mars, la BM a fait savoir que le conseil des administrateurs du Groupe a approuvé mardi 10 mars, deux dons d’un montant total de 52 millions de dollars pour aider la Mauritanie à faire face à la pauvreté. 

Ainsi, souligne l’Institution de Bretton Woods , cette enveloppe servira à améliorer l’efficacité et l’efficience du système national de filets sociaux adaptatifs. Cette somme va élargir la couverture aux ménages pauvres et vulnérables par des transferts sociaux ciblés, notamment auprès des réfugiés et des communautés d’accueil, précise le document. Laurent Msellati, responsable des opérations de la BM pour la Mauritanie a indiqué « le projet est aligné sur notre Cadre de partenariat pays, qui se concentre sur le renforcement du capital humain pour favoriser une croissance inclusive ». Et d’ajouter, « Il vise à étendre la couverture des programmes actuels de protection sociale et à atteindre les populations vulnérables dans les régions les plus fragiles du pays, y compris les réfugiés de la zone des Hodhs, à la frontière malienne. ». 

Lancé en 2015, le projet mauritanien de système de filets sociaux a pour objectif principal de lutter efficacement contre la pauvreté en ciblant les ménages vulnérables. Il vise également à élargir la couverture du programme national de transferts sociaux Tekavoul ; et de déployer le programme de filet de sécurité sociale Elmaouna pour atteindre les ménages en situation d’insécurité alimentaire pendant la période de soudure. Le programme Tekavoul permettra plus de 290 000 personnes vivant dans l’extrême pauvreté de bénéficier d’une aide. Il touchera également 24 000 autres familles qui seront soutenues par le biais de transferts monétaires d’urgence pour répondre aux chocs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here