Angola : fin de règne de la dynastie Dos Santos

0

Inédit ! Pour la première fois de l’histoire en Angola, on assiste à une audience  où un  fils d’un ex- président  de la république est jugé  publiquement.

José Filomeno dos Santos, 41 ans, fils de l’ex-président José Eduardo Dos Santos, qui a régné pendant 38 ans dans le pays, a comparu, lundi 9 décembre, au tribunal de première instance  de Luanda.

L’ancien patron du  fonds d’investissements souverain angolais (FSDEA) ainsi que  trois de ses complices présumés comparaissent pour «détournement de fonds et blanchiment d’argent».

La justice angolaise  reproche à  José Filomeno  d’avoir détourné un montant  de 1,5 milliard de dollars dans une vaste opération de fraude impliquant  la Banque Centrale Angolaise  et une agence du Crédit suisse.

L’instance   a fait savoir que le fils de l’ex homme fort de Luanda a voulu non seulement  utiliser  son statut  pour  s’enrichir mais a également fait  perdre à  l’Angola  35 milliards de dollars de financements.

Selon des sources judiciaires, la demi-sœur de José Filomeno dos Santos, Isabel, ex PDG de la compagnie pétrolière nationale,  est aussi dans le viseur  de la police chargée des crimes économiques.

D’ailleurs une enquête est ouverte  sur la femme, présentée comme   étant  la plus riche d’Afrique.

Un « acharnement  judiciaire »,  annonçant   sans doute  la fin de règne de la dynastie Dos Santos, au four et au moulin pendant plus de 3 décennies notamment  dans la gestion pétrolière qui représente environ 50% du PIB angolais.

Le président Dos santos a dirigé l’ancienne colonie portugaise pendant 38 ans (1980/2018).

Durant son magister, deux de ses enfants, à savoir José Filomeno dos Santos et Isabel dos Santos,  ont  été au cœur des affaires.

Le premier a été  directeur général du fonds  d’investissement souverain angolais. La deuxième a été nommée en novembre 2017,  PDG de la compagnie pétrolière, Sonangol, moteur de l’économie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here