Digital.in : les Ressources Humaines dans le viseur

0

Si la lutte contre le chômage est régulièrement annoncée comme la priorité des politiques gouvernementales, les entreprises du continent font face à un autre défi : celui de dénicher des bons profils pour des postes adéquats.

Digital.in veut marquer son époque dans la gestion des ressources humaines au sein des entreprises. «Nous  avons crée une solution RH basée sur l’intelligence artificielle pour permettre aux entreprises de recruter les meilleurs profils correspondant à leurs valeurs sur le marché», explique Djibril Diaw. Il faut dire qu’il est difficile d’identifier les meilleurs profils pour une entreprise parmi un grand nombre de candidatures en suivant les méthodes de recrutements traditionnelles. «Notre  plateforme est axée principalement sur le recrutement de cadres locaux ou issus de la diaspora. Elle cible davantage les compétences liées au savoir-être (soft skills)  plateforme est axée principalement sur le recrutement de cadres locaux ou issus de la diaspora. Elle cible davantage les compétences liées au savoir-être tel que l’adaptabilité, l’ouverture d’esprit qui sont des valeurs essentielles pour une entreprises», détaille le fondateur de Digital.in.

A l’instar d’AfricSearch, les forums se multiplient pour dénicher les pépites pour le continent africain.  Mais pour Digital.in, c’est avec l’intelligence artificielle que la disruption aura lieu dans ce secteur. «Grâce à cette technologie avancée, le recruteur gagnera du temps et il en saura davantage sur la personnalité de son futur collaborateur.  Cela permet d’aller au-delà des simples compétences techniques décrites sur un CV (hard skills). L’enjeu est d’aider les entreprises à mieux recruter»,  observe-t-on au sein de la direction de Digital.in. 

Les méthodes sont certifiées

La technologie contribue à améliorer les processus de recrutement et les candidats sont soumis à différents tests. «Nous travaillons avec Central Test pour l’évaluation des traits de personnalité ainsi que ses motivations. Cela renforce la qualité de notre processus», affirme Djibril Diaw. S’il s’est lancé dans la création de Digital.in, c’est parce qu’il tire son expertise de son propre parcours. «Je suis diplômé de psychologie. Au-delà des compétences techniques décrites dans le CV, la connaissance de la personnalité des candidats est cruciale avant de les recruter», explique le co fondateur de Digital.in incubé à Bondy en région parisienne. Dans son fonctionnement, Digital.in réalise un rapport sur le profil du candidat avec une grille d’évaluation  qu’elle envoie  ensuite à l’entreprise intéressée par le profil. Ce système transparent permet aux candidats et aux entreprises de s’assurer qu’ils portent les mêmes valeurs.

Une ambition sans limite

Dans son plan de développement, Digital.in souhaite attirer les grands groupes panafricains. «Nous avons repéré de grands groupes comme Intouch et Dangote et bien d’autres. Nous sommes implantés au Sénégal mais à terme, c’est toute l’Afrique que nous aimerions conquérir», ajoute-t-il. Puis il poursuit: « Notre solution sera adaptable pour toutes les zones régionales du contenant en tenant compte de toutes les spécificités culturelles de chaque entreprise sur le continent», répète-t-on au sein de la direction de Digital.in. S’il est difficile d’évaluer les chances de réussite de Digital.in, la jeune startup porte néanmoins de grandes ambitions. «D’ici deux ans, nous espérons prendre part à 200 recrutements de profils. Nous mettons en place une équipe R&D afin de rendre notre concept encore plus performant en proposant des services pour rendre plus efficiente la mobilité interne, les évaluations de compétences etle choix des formations au sein des entreprises», dit-il.  Un objectif qui pourrait devenir très profitable à terme pour toutes les entreprises qui opèrent sur le continent africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here