Marchés financiers: le CREPMF se joint à l’initiative britannique FSD

0

Le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marches Financiers (CREPMF) de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) a rejoint aujourd’hui le programme phare du FSD (Financial Sector Deepening) Africa, de l’appui aux régulateurs des marchés financiers en Afrique. Cette initiative à l’échelle du continent vise à rétablir et à renforcer la confiance des investisseurs dans les marchés financiers nationaux en alignant la réglementation et la conformité avec les normes internationales.

Le CREPMF devient le neuvième partenaire à rejoindre le programme et le premier de l’Afrique francophone. Le programme appuiera une évaluation des capacités institutionnelles afin d’examiner les opérations internes du CREPMF et d’identifier les domaines qui nécessitent un renforcement et une amélioration. Il appuiera également le CREPMF dans la mise en place d’un cadre juridique, politique et réglementaire historique vers le développement du marché des capitaux islamiques sur le marché financier régional de l’UMOA.

Alors que 65% de la population de la région de l’UMOA est musulmane, le programme apportera son appui à un important travail de développement des marchés des capitaux islamiques au profit de la région dans son ensemble. FSD Africa, une agence spécialisée en matière de développement et financée par l’aide britannique, apporte une expertise particulière dans le développement des marchés des capitaux islamiques. Le Programme d’appui aux régulateurs des marchés financiers en Afrique, d’une durée de deux ans et demi, fournit un financement pour renforcer les capacités des organismes de réglementation des marchés financiers du continent.

Pour Josephine Gauld, Ambassadrice du Royaume-Uni en Côte d’Ivoire, un secteur privé dynamique est la clé du développement durable à long terme. “Les entreprises nous parlent constamment des difficultés qu’elles rencontrent pour mobiliser des capitaux et je suis convaincue que ce programme constitue un pas pour relever ce défi grâce au renforcement des marchés financiers et à la stimulation de la confiance des investisseurs.”

De son côté, Mamadou Ndiaye, Président du CREPMF, a déclaré la fierté du CREPMF, régulateur francophone, de bénéficier du soutien d’une agence britannique en matière de développement. “Ce financement, qui bénéficie au marché financier régional, renforcera les efforts considérables déployés par les Etats de l’UMOA dans le cadre du projet de réforme du marché.”

Un point de vue partagé par Mark Napier, directeur de FSD Africa, heureux de voir le programme phare de soutien aux régulateurs des marchés financiers en Afrique s’étendre à l’UMOA. “Ce marché représente une énorme opportunité de contribuer à la croissance des marchés des capitaux dans la région de l’Afrique de l’Ouest tout en développant des éléments de base critiques qui sont importants pour les plus grands investissements locaux et internationaux. Des marchés des capitaux solides sont des outils essentiels pour la réduction de la pauvreté et la promotion de la croissance économique, car ils débloquent des ressources qui contribuent à la croissance et au développement de l’économie réelle.”

FSD Africa met également en œuvre le programme au Nigeria, au Ghana, en Ouganda, au Kenya, au Mozambique, au Rwanda, au Zimbabwe et en Zambie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here