Egypte: tour de vis sur la relation Banques et microfinance

0

Les banques exerçant en Égypte devront désormais se conformer aux nouvelles règles et conditions de la Banque centrale d’Égypte (CBE) relatives aux facilités de crédit fournies aux entreprises, associations et organisations de la société civile fournissant des services de microfinance. L’objectif de la Banque centrale est d’instaurer un contrôle plus strict sur les financements accordés à ces entités.

Les banques sont ainsi invitées à soumettre les lignes de crédit de ces entités au bureau égyptien du crédit, I-Score, qui effectuera des enquêtes sur les entreprises ou associations de microfinance afin de s’assurer qu’elles n’ont pas emprunté plus de trois prêts sur trois différentes sociétés bancaires. Aussi, les banques devront obtenir l’aval de l’Association de réglementation financière (FRA) qui devra valider la sécurité des performances des entreprises ou associations de microfinance individuelles, leur engagement à respecter les normes de la FRA en matière de microfinance et la vérification qu’aucune infraction antérieure aux normes n’a été commise.

Dans sa déclaration, la CBE indique que si les entités de microfinance enfreignent l’une des dispositions de la loi n ° 141 de 2014, qui réglemente les activités de microfinance sur le marché intérieur égyptien, les banques seront tenues de retenir des fonds supplémentaires jusqu’à ce que l’entité corrige les irrégularités dans un délai défini par la FRA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here