Congo-Gabon : un accord pour la réduction des coûts de communication téléphonique

0

Les autorités de régulation des deux pays ont signé un protocole d’accord visant la réduction des coûts de téléphonie mobile notamment le roaming et d’autres aspects des télécommunications.

Par Achille Mbog Pibasso

Les coûts de la communication par téléphonie mobile, en l’occurrence, le roaming ainsi que d’autres pans du secteur des télécommunications entre le Congo et le Gabon devront nettement baisser conformément au partenariat signé le 15 octobre 2019 à Brazzaville par les deux pays. Une initiative explique-t-on qui rentre dans le cadre du renforcement de l’intégration sous-régionale, les deux Etats étant aussi bien membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) que de plusieurs autres organismes régionaux.

En application à ces dispositions, le directeur général de l’Agence de Régulation des Postes et des Communications électroniques du Congo (ARPCE) Yves Castanou et son homologue de l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes du Gabon (ARCEP) Lin Mombo ont signé un protocole d’accord relatif à la mise en œuvre du « Free Roaming » rapporte un communiqué.

Selon les termes de l’accord, l’ARPCE et l’ARCEP ont convenu entre autres, de la mise en place dans chaque pays, d’un comité national technique piloté par l’Autorité de Régulation et comprenant l’ensemble des opérateurs ainsi que l’Autorité Gouvernementale en charge des télécommunications ; la mise en place d’un comité de gestion de fraude entre les pays ; la mise en place de la gratuité de la réception des appels pour les usagers en roaming dans la limite des 300 premières minutes par abonnés et dans la limite d’un mois.

« Notre initiative s’intègre parfaitement aux actes additionnels de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale et à l’engagement des Chefs d’Etat à renforcer la cohabitation et la promotion d’un marché commun en adéquation avec la vision de la CEMAC », a indiqué le Directeur Général de l’ARPCE

En outre, les autorités de régulation des deux pays se sont accordé sur la nécessité d’harmoniser des échanges d’informations tarifaires et techniques, l’obligation de fiabiliser l’identification des abonnés aux services de téléphonie mobile. Dans cette optique, ils  ont décidé l’utilisation privilégiée des liaisons directes pour transporter du trafic entre les pays, de fiabiliser l’identification des abonnés aux services de téléphonie mobile afin de renforcer la lutte contre la fraude.

Le Congo et le Gabon se lancent dans cette voie de réduction des tarifs téléphoniques au moment où de fiables informations soutiennent que les coûts de communication Afrique centrale sont les plus élevés du continent. En octobre 2013, l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a organisé  à Kigali, au Rwanda, un sommet « Transform Africa », où les autorités nationales de régulation avaient adopté un cadre dénommé « Réseau Africain Unique » visant notamment l’amélioration de la communication téléphonique et le renforcement des échanges électroniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here