BVMAC: l’emprunt Gabon sursouscrit

0

Le premier emprunt obligataire sur la place financière unifiée de la CEMAC s’est soldé par un franc succès. Cette opération a été fortement plébiscitée par les investisseurs, qui ont permis à l’État gabonais de collecter 126 341 350 000 FCFA au lieu des 100 000 000 000 FCFA initialement sollicités.

L’État gabonais a lancé, le 20 septembre, un nouvel emprunt obligataire de 100 milliards de francs CFA sur le marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Cet emprunt d’une maturité de 5 ans, est rémunéré à hauteur de 6,25 % net par an. Les ressources collectées sont destinées au financement de plusieurs projets, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture…

Une première sur le marché financier unifié de la zone CEMAC

Cette émission obligataire par appel public à l’épargne de l’État gabonais est la première opération réalisée sur le marché financier de la zone CEMAC depuis l’unification des deux places boursières de la sous-région le 4 juillet 2019. Pour rappel, c’est lors de sa session extraordinaire du 31 octobre 2017 que la Conférence des chefs d’État de la CEMAC a scellé l’unification des marchés financiers sous régional. Elle a décidé que le siège de la Commission de Surveillance du Marché Financier de I‘Afrique Centrale (COSUMAF), autorité unique de régulation, sera basé à Libreville (Gabon) et celui de Bourse des Valeurs Mobilières de l’Afrique Centrale (BVMAC) à Douala, Cameroun. La Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) jouant le rôle de dépositaire central des titres, à titre transitoire. Cette opération s’est déroulée conformément à la Loi des finances 2019 qui a fixé, pour l’exercice budgétaire en cours, un endettement maximum de 156 890 000 000 FCFA et a obtenu une dérogation de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) pour une pondération de 0% des titres émis durant toute leur durée de vie.

L’appétit des investisseurs pour le papier Gabon

Pour mener à bien sa collecte de ressources sur le marché financier, l’État gabonais a confié le mandat d’arrangement et de chef de file à Attijari Securities Central Africa (ASCA). Dirigée par Naoufal BENSALAH et Christian DIN DIKA respectivement Directeur Général et Directeur Général Adjoint, ASCA est la banque d’affaires du Groupe Attijariwafa bank pour la sous-région Afrique Centrale, son siège social est à Douala au Cameroun. Elle est spécialisée dans les opérations financières, intermédiation boursière, le conseil en investissement et la gestion des actifs via sa filiale ASCA Asset Management. Pour piloter cette opération, ASCA a agi en qualité d’arrangeur principal et de chef de file du syndicat de placement composé de la SCB Cameroun, Union gabonaise de banque, Crédit du Congo, Afriland First Bank, UBA Cameroun et BICIG. Cette opération a été fortement plébiscitée par les investisseurs, qui ont permis à l’État gabonais de collecter 126 341 350 000 FCFA au lieu des 100 000 000 000 FCFA initialement sollicités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here