L’Afrique du sud s’écroule sous le poids de la dette

0

Après l’avertissement de nombreuses agences de notations financières notamment Moody’s  sur la situation de la dette  sud-africaine,  c’est autour de l’Institut de la finance internationale (IIF) de tirer sur la sonnette d’alarme.

Dans son dernier  rapport publié, mercredi 2 octobre, l’agence a fait savoir que l’Afrique du sud  court  le risque d’une « dette insoutenable ».

L’IIIF  a soutenu  que  la dette sud-africaine pourrait attendre 95% du PIB d’ici 2024 si le gouvernement ne restructure pas le service public Eskom,  et ne met en œuvre un plan de croissance viable.

L’IIF a également   averti  qu’un projet de transfert de la dette d’Eskom (compagnie sud-africaine de production et de distribution d’électricité) au gouvernement augmenterait de 6% la dette souveraine du  pays.

« L’estimation de 95% est la pire des quatre perspectives présentées par le rapport de l’IIF. Mais même dans son scénario de référence, la dette atteindrait 70% du PIB », a révélé l’IIF,  groupe commercial d’institutions financières qui suit les conditions du marché dans le monde entier.

Cette  estimation de la dette  intervient dans un contexte ou la  Banque centrale sud-africaine  a annoncé  récemment qu’elle va baisser ses taux directeurs  pour  relancer l’activité économique, au ralenti depuis un certain  temps.

Selon  le  trésor public,  le taux de croissance n’a augmenté  que  de 1,5% en 2019 et qu’il  devrait probablement abaisser ses prévisions, en particulier après avoir accordé à Eskom un plan de sauvetage de 59 milliards de rands sur deux ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here