Cameroun : la Banque des PME marques des points

0

Plus de 12 milliards de FCFA de crédits accordés en l’espace d’un an par cette banque dédiée pour la promotion et le développement des petites et moyennes entreprises.

Par Achille Mbog Pibasso

Près de cinq ans après le début de ses activités, l’année 2018 apparaît comme celle d’un nouveau départ pour la Banque Camerounaise des Petites et Moyennes Entreprises (BC-PME). Au terme de cet exercice budgétaire, rapporte un rapport de l’Institut national de la statistique (INS), la Banque des PME a ouvert une ligne de crédit de 12,367 milliards de FCFA à 846 promoteurs de Petites et moyennes entreprises, doublant quasiment ses prestations en l’espace d’un an.

En comparaison aux deux précédents exercices, il ressort qu’en 2016, la Banque des PME a accordé 3,3 milliards de FCFA à 377 promoteurs d’entreprises tandis que 6,448 milliards FCFA de crédits ont été accordés à 787 créateurs de richesse en 2017.

Pour ce qui est de la répartition des 12 milliards de FCFA de crédit octroyés l’année dernière, il est établi que le crédit de trésorerie représente 70,6 %, le crédit équipement entreprise se situe à 29 %, le crédit import/export est à 0,3 % alors que le crédit habitat ne représente que 0,1 %.

Toutefois, souligne l’INS dans son rapport, « bien que cette réforme bancaire soit très connue par les bénéficiaires, ces derniers ont déclaré ne pas être satisfaits par sa mise en œuvre. En effet, ils estiment que la BCPME est une banque commerciale avec les défauts d’une entreprise publique et suggèrent que cette banque soit spécialisée dans un segment précis pour financer prioritairement le haut du bilan ».

D’après certains analystes, ce regain d’activité de la BCPME serait entre autres, la conséquence des réformes entreprises depuis quelque temps sur recommandations du Fonds monétaire international (FMI). Dans un rapport publié le 16 janvier 2018, le FMI recommandait au gouvernement camerounais la réorientation du plan d’affaires de cette dédiée aux Petites moyennes entreprises.

« L’accès élargi aux services financiers, particulièrement pour les PME, reste évasif. Afin de remédier à ce problème et d’en limiter les risques, les services du FMI ont vivement encouragé les autorités camerounaises à fournir un calendrier pour leur stratégie visant à mettre à jour le plan d’affaires de la Banque des PME garantissant ainsi sa viabilité ».

En d’autres termes, cette institution de Brettons Woods préconisait  d’« étudier la possibilité de remplacer le financement direct de la BCPME par des lignes de financement à des banques commerciales ou l’octroi de garanties partielles de crédit ».

Dotée d’un capital initial de 10 milliards de FCFA à sa création en janvier 2016  avec pour unique actionnaire l’Etat camerounais, la Banque des PME est de plus en plus mieux outillée pour mieux assurer ses missions, notamment l’offre de crédit à faible coût, comparativement aux banques et Etablissements de Microfinances (EMF). D’où la recapitalisation de la banque en mai dernier par le ministère des Finances, faisant passer le capital de 10 milliards à 20 milliards de FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here