CEMAC : la COSUMAF explique les raisons du report de la semaine de l’investisseur

0

Le régulateur du Marché financier d’Afrique centrale a décidé de renvoyer à l’année prochaine, la tenue de la Semaine internationale de l’investisseur afin de mieux cerner tous les contours du projet.

Par  Achille Mbog Pibasso  

Initialement prévue dès le 02 octobre 2019 à Libreville, au Gabon, la Semaine Internationale de l’Investisseur CEMAC (SIIC) promeut par la Commission de Surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF) est reportée pour octobre 2020. Occasion pour les organisateurs, de mieux cerner tous les contours de cet événement devant mobiliser plusieurs investisseurs non seulement ceux des six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), mais également au-delà de cet espace économique.

« Vous avez été très nombreux à manifester votre intérêt et votre enthousiasme pour la Semaine Internationale de l’Investisseur CEMAC (SIIC), elle sera finalement organisée en octobre 2020 » a indiqué le service de communication de la COSUMAF, le temps de mieux peaufiner les préparatifs.

Au regard des enjeux qui sous-tendent le développement de la sous-région, ce rendez-vous du monde des affaires «ambitionne d’être un événement majeur de la finance en Afrique, un moment et un espace de rencontres des professionnels et du grand public pour une jonction de l’offre et de la demande des services et produits financiers ».

Pour le président de la COSUMAF, l’ambassadeur Nagoum Yamassoum, la Semaine Internationale de l’Investisseur de la CEMAC « se veut être une plateforme de mise en relation B2B et B2C entre ceux qui ont des solutions et de l’épargne, avec ceux qui ont des projets et des véhicules d’investissement rentables ».

Une occasion pour le grand public, de s’intéresser à la bourse et tout son écosystème comme place du marché financier, afin d’y placer l’épargne et de dynamiser l’économie réelle, avec le train d’externalités positives que de tels placements de fonds induisent dans les économies, et davantage au sein des populations.

Tenant compte des nouveaux mécanismes de financement qui sied à l’économie moderne, entre autres, des emprunts obligataires, la COSUMAF voudrait attirer l’attention des pays de la CEMAC ainsi que des investisseurs à mettre un point d’honneur sur le développement du Marché financier régional.

Une nouvelle dynamique qui est la traduction dans de l’unification de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) opérationnelle depuis le 04 juillet 2019 et dont la première opération boursière est l’emprunt obligataire de l’Etat gabonais de 100 milliards de FCFA dont la période de souscriptions va du 20 septembre au 02 octobre prochain.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here