Malawi : le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019

0

Le Fonds monétaire international (FMI) table désormais sur un taux croissance économique d’environ 4,5% en 2019 au Malawi, six mois après avoir annoncé une prévision de 5% pour le pays du sud-est de l’Afrique.

«La performance économique récente du Malawi a été favorable malgré l’impact du cyclone Idai. La croissance économique devrait se renforcer pour atteindre environ 4,5% en 2019, grâce au redressement de l’agriculture dans la plus grande partie du pays et à la reconstruction des infrastructures endommagées par le cyclone dans le sud du pays », indique un communiqué publié le 17 septembre 2019 par l’institution. À moyen terme, poursuit le fonds, la croissance pourrait encore atteindre 6 à 7% « grâce à un meilleur accès au financement, à la diversification des cultures, à l’amélioration du climat des affaires et à des infrastructures plus résilientes, notamment une meilleure production d’électricité ».

En mars dernier, le FMI prévoyait une croissance économique d’environ 5% en 2019 portée par un rebond de l’agriculture et une amélioration de la production d’électricité. Peu avant, les autorités locales ont annoncé qu’elles espéraient une croissance économique d’au moins 7% en 2019, notamment en raison de la stabilité des fondamentaux macroéconomiques en 2018.

« Nous avons bien commencé ce que nous avons fait jusqu’à présent, le fait de stabiliser l’économie. Cela signifie que la dette ne s’accumule plus comme avant entre 2014 et 2015, ce qui signifie que nous pouvons maintenant commencer la croissance. Je pense que nous rattraperons bientôt le taux de croissance de sept ou huit pour cent », avait déclaré le ministre des Finances, Goodall Edward Gondwe, le 3 janvier 2019.

Avec un taux de croissance du PIB de 2,7 %, l’année 2016 avait été particulièrement difficile pour le Malawi, en raison de la sécheresse. L’économie s’est relevée en 2017, avec un taux de croissance de 4,5% et une projection de la croissance à 5% pour l’année 2018.

«À l’avenir, il sera important de préserver la stabilité macroéconomique tout en renforçant une croissance résiliente et réduisant la pauvreté. À cette fin, la politique budgétaire devrait viser à préserver la soutenabilité de la dette tout en créant un espace pour les dépenses essentielles à la croissance, y compris la réhabilitation et la reconstruction après le cyclone »,recommande le FMI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here