L’heure est à la réglementation du marché halal en Afrique

0

Réunis à Dakar, du 06 au 07 août, à l’issue d’un atelier de sensibilisation sur la normalisation et la certification des produits HALAL, les acteurs du secteur  sont convenus qu’il faut renforcer  le cadre réglementaire pour exploiter les niches d’opportunités du marché halal en Afrique.

Les participants  sont  convaincus  que l’expansion de ce marché  passera par la suppression de certaines contraintes.

Pendant  2 jours, les participants (techniciens, opérateurs, financiers, comptables…)  à travers des séries de panels   , vont  se pencher  sur la réglementation, les défis, les enjeux  et les opportunités  du marché halal où les produits alimentaires pèsent sur 150 milliards de dollars.

L’objectif principal de ce forum organisé par le ministère sénégalais du Commerce en collaboration avec le Salon International du Business Musulman et l’Association Sénégalaise de Normalisation, est de sensibiliser les  acteurs sur la nécessiter de renforcer  le  cadre réglementaire.

Pour la ministre sénégalaise  du Commerce et des PME, Assome Aminata DIATTA, dans un contexte de fluctuations des échanges commerciaux, le marché halal est devenu le nouveau paradigme du commerce mondial.

Ce marché, souligne-t-elle   , est estimé à plus de 2100 milliards de dollars en 2017  avec un taux d’accroissement  annuel  de  plus de 10%  et des prévisions   de l’ordre  de 4000 milliards  en 2023.

Assome Aminata a mentionné que, « malgré une population  musulmane  importante, dans la région d’Afrique  subsaharienne, la finance islamique  ne représentait   que 2, 5 % du secteur  des services financiers en 2015 ».

Sur cette base, la ministre recommande  aux acteurs de s’approprier  des travaux issus de ce salon  pour promouvoir  le développement  et l’expansion du busines halal en Afrique.

Le professeur,  Khadiyatoulah Fall, Président du Comité de pilotage du Salon International sur le business musulman,  a soutenu que, « aujourd’hui on a  dépassé l’ère halal, pour aller vers le post-halal ».

Ce concept, indique-t-il signifie que le halal n’est plus totalement  sous la contrainte de la religion. Il devient un espace d’exploration et d’innovation .Ce qui représente sa seconde phase. Et dans ce nouvel  élan, les pays musulmans notamment ceux africains  commencent à chercher leur place.

L’Afrique cherche à se positionner sur le business halal depuis plusieurs années. Ainsi, les  africains ne veulent plus être de simples consommateurs de produits halal importés mais  désir de plus en plus gagner des parts de marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here