Leila Bouamatou, La banque en héritage

0

Nonobstant son parcours universitaire sans faute qui l’a menée en Tunisie, en Espagne et aux Etats Unis, Leila Bouamatou a le mérite d’être la première femme à diriger un établissement bancaire en Mauritanie.

Certes, la fille du célèbre opposant au président Aziz n’a pas choisi la facilité en acceptant en 2018 de « rentrer au pays » pour reprendre la banque familiale. Après avoir fait ses premières armes en 2009 comme responsable du Trésor de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM), elle en est désormais administratrice et directrice générale.

Un poste à haut risque que sa solide expérience dans le domaine de la finance internationale lui permette de surmonter avec brio. Tout en apportant un vent frais dans le management de cette auguste banque d’affaire qui n’avait jamais vu, auparavant, tant de modernisme.

Classée parmi les 100 dirigeants de demain par l’institut Choiseul et le magazine Forbes ainsi que les dix plus jeunes espoirs africains, cette « Afro capitaliste » n’en a pas moins la fibre sociale développée. A 35 ans, elle s’enorgueillit d’avoir réussi à concilier vie professionnelle et vie familiale « en toute harmonie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here