Monnaie unique : la CEDEAO fait du surplace

1
A Abuja ce week-end, les chefs d'Etat de la CEDEAO ont fait les mêmes recommandations que celles de Lomé au sujet de la monnaie unique ; ou presque.

Les chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont de nouveau évoqué leur vieux projet de monnaie unique au cours d’un sommet ordinaire tenu ce week-end à Abuja, la capitale politique nigériane. Et ont émis presque les même directives formulées en «  orientations spécifiques » pour son aboutissement.

« Au titre du régime de change, de l’harmonisation du cadre de la politique monétaire et du modèle de la future banque centrale, la conférence [des chefs d’Etat] a instruit le Comité ministériel comprenant les ministres des Finances, le président de la Commission de la CEDEAO et l’ensemble des gouverneurs des banques centrales de la CEDEAO de finaliser les études d’impact et de lui soumettre des propositions, lors de sa prochaine session ordinaire de 2019 », lit-on dans le communiqué final qui a sanctionné la rencontre.

Lors de leur précédent sommet tenu le 31 juillet à Lomé, les chefs d’Etat avait instruit le président de la Commission, en ce qui est du régime de change, « d’organiser des concertations et des réunions avec le Groupe de travail composé de la BCEAO, de la Central Bank of Nigeria et de l’AMAO » pour des propositions à soumettre avant fin 2018. « A cette occasion, l’harmonisation du cadre de la politique monétaire et le modèle de la future banque centrale seront également examinés », avaient-ils précisé.

Concernant le nom et le signe de la future monnaie, le sommet d’Abuja a instruit le président de la commission « de constituer un groupe de travail qui doit comprendre les représentants des banques centrales et des sachants dans les domaines ci-après : design, graphisme, économie, histoire, anthropologie, sociologie, sciences politiques, signes monétaires ou droit ». Ce groupe sera chargé de proposer des noms et des signes pour la future monnaie unique au comité ministérielle.

Précédemment, le sommet avait demandé à la Commission de soumettre en décembre, des propositions de nom en collaboration avec l’Agence monétaire de l’Afrique de l’ouest (AMAO) et les Banques centrales de la région.

Selon les informations, 126 propositions ont été reçues suite à un concours régional lancé en novembre dernier dans le but de sélectionner un nom et un logo pour la future monnaie.

Pour ce qui est du fonds spécial dédié aux activités de la feuille de route révisée en février dernier à Accra, les chefs d’Etat ont exhorté les banques centrales à accélérer son approvisionnement.

En juillet, la conférence avait ouvertement demandé à banque centrale du Nigeria (CBN), à la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et à la banque centrale du Ghana de prendre « les mesures nécessaires pour le paiement de leur quote-part ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here