Mauritanie: la dette publique tutoie les 100% du PIB

0
Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie

Les signaux sont encore au rouge pour le niveau d’endettement de la Mauritanie. Selon les dernières estimations du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, publiées en début de semaine, le taux d’endettement a frôlé les 97,51% du PIB cette année, contre 96.75% précédemment.

Une situation due essentiellement à la dépréciation chronique de l’ouguiya, la monnaie locale, sur le marché des changes mais également  au recours excessif de  l’emprunt extérieur pour les investissements publics.

Le « syndrome de l’endettement »  remonte en 2014 où  la Mauritanie faisait face à une baisse des cours des matières premières  sur le marché mondial notamment le fer, représentant 1/3 du budget nationale. Ce choc exogène avait entrainé un déficit chronique du budget de l’ État sur la période allant de 2014 à 2017.

Le gouvernement  a eu recours aux emprunts extérieurs pour financer son déficit budgétaire. Ce qui a rendu explosif le ratio dette/PIB ces dernières années.

Néanmoins, les autorités grâce à une bonne politique  budgétaire adoptée  en 2017  sur recommandation des institutions de Breton Woods, ont réussi à faire  reculer le  taux d’endettement général pour la première fois depuis plusieurs années.

À noter que le FMI a octroyé, l’année dernière,  un montant de 162,8 millions de dollars, dont 23,4 millions immédiatement décaissés pour  aider le pays  à maitriser sa dette.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here