La Banque centrale situe la politique monétaire en zone CEMAC

0

Malgré la hausse du prix du baril de pétrole qui se situe aux environs de 78 dollars US contre 40 dollars US il y a un an, les activités pétrolières stagnent en moyenne dans la zone de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) qui regroupe le Gabon, le Cameroun, la Guinée-Equatoriale, le Congo, le Tchad, la République Centrafricaine ( seul pays de la zone ne produisant pas de pétrole). Les économies des Etats membres sont soutenus par les activités hors secteur pétrolier, rapporte la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) qui indique que ce secteur contribuera à la croissance des Etats-membres à hauteur de 1,5% contre 1% pour le secteur pétrolier.

Selon les experts de la Banque Centrale, un taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 2,5% est prévu pour 2018, de même une réduction du déficit budgétaire (hors dons) à 0,3% du PIB alors que le déficit extérieur courant (hors dons) remonterait à 4,8% du PIB, contre 4,3% un an plus tôt.
Abordant dans son rapport les perspectives économiques et financières dans les pays de la CEMAC sur la période 2019-2021, la Banque centrale compte sur une accélération de la croissance de 3,5% à 4,1% qui proviendrait du secteur hors-pétrole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here