La China National Offshore Oil Corporation (CNOOC)  compte injecter trois milliards de dollars supplémentaires dans ses opérations pétrolières et gazières offshore au Nigéria, selon une annonce faite la semaine dernière par la Compagnie nationale nigériane de pétrole (Nigerian National Petroleum Corporation en anglais, NNPC) à l’issue d’une rencontre entre les responsables des deux entités.
 Selon le Directeur général de la  compagnie pétrolière chinoise, Yuan Guangyu, « cet investissement est une option stratégique ».
Pour sa part, Ndu Ughamadu, directeur général du Groupe et de la division des affaires publiques de la NNPC, le groupe chinois avait déjà investi plus de 14 milliards de dollars dans ses opérations nigérianes.
Pour rappel, la CNOOC a été fondée en 1982 et est l’une des trois grandes entités pétrolières nationales chinoises. Présente depuis 2006 en Afrique de l’ouest, elle se concentre sur l’exploration et la production offshore, et est orientée vers l’exploration et la production onshore.
À noter que la Cnooc opère dans le bloc producteur offshore OML 130, avec une participation de 45%, aux côtés du sud-africain Sapetro (15%), du brésilien Petrobras (16%) et de la multinationale française Total (24%).
Elle détient également 20% d’actions dans le bloc OML 138, qui abrite le champ pétrolier Usan, au large des côtes du Nigéria, à travers sa filiale Nexen Petroleum Nigeria Limited. Dans ce bloc, on retrouve l’américain Chevron (30%), Esso E&P Nigeria, filiale de la compagnie américaine ExxonMobil (30%) et le chinois Sinopec (20%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here