LeadersInstitutions internationalesLes flux financiers illicites érodent le tissu des États...

Les flux financiers illicites érodent le tissu des États ouest-africains, selon l’OCDE

-

Les flux financiers illicites (FFI) et la criminalité érodent le tissu des États de l’Afrique de l’ouest, faisant souvent converger le milieu politique et  le monde des affaires, selon un rapport publié mardi 20 février par l’Organisation de coopération et de développement (OCDE) sur l’économie du commerce illicite dans la région.

Selon ce document de 156 pages, « certaines économies criminelles et illicites sont peu stigmatisées par les communautés » en Afrique occidentale, car elles représentent une source importante de moyens de subsistance, « renforçant la légitimité qui permet aux porteurs alternatifs de gouvernance de concurrencer l’État et de créer d’autres sources d’autorité ».

En effet, poursuit-il, les actes criminels sont favorisés par un éventail d’acteurs composés de réseaux criminels, du secteur privé tant domestique qu’international et des responsables publics.

Le rapport indique, par ailleurs, que les faibles niveaux d’inclusion financière favorisent le développement des économies criminelles et des flux financiers illicites dans la région.

« Nombre d’habitants n’ont pas accès au système bancaire formel. Les opérateurs de transferts de fonds sont hors de prix. Par conséquent, les transactions se font souvent en liquide, ou au moyen de systèmes informels de transferts de fonds, ce qui fait que d’importants volumes de transactions échappent aux gouvernements, aux régulateurs et au calcul du commerce international », lit-on dans le document.

En rappel, les FFI font perdre environ 50 milliards de dollar par anau continent, selon une estimation du Groupe de haut niveau de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies. « Bien que les chiffres sur les FFI soient fortement contestés, les analyses s’accordent toutefois à dire que les FFI dépassent le volume d’APD accordée à l’Afrique », constate l’OCDE.

Nephthali Messanh Ledyhttp://www.financialafrik.com
Rédacteur en chef de Financial Afrik. Basé à Lomé, Nephthali Messanh Ledy est diplômé en Communication, en Marketing et en Commerce International. Passionné de l’actualité internationale, outre l'économie et les finances africaines. Il s’intéresse également aux réseaux sociaux et au football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest news

Cameroun : nouveaux horizons pour le barrage de Nachtigal

Les travaux de construction du Nachtigal hydro power company (NHPC) se poursuivent normalement après les tensions sociales qui les...

L’hebdo des devises de l’Afrique

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les experts de l’AZA, le plus important courtier en devises non...

Santé : les États-Unis approuvent le médicament «Ebanga»de la RDC contre le virus Ebola

Le médicament «Ebanga», du nom scientifique Map 114 contre le virus Ebola fabriqué par l’équipe de la RD Congo...

Algérie: les cinq raisons du processus inflationniste et son impact sur le pouvoir d’achat

Par Abderrahmane MEBTOUL, Professeur des universités, expert international Docteur d’Etat. (1 dollar USD = 136,6 dinars algériens - DA). S'agissant...

Entretien exclusif avec Cheikh El Kebir Moulaye Taher, Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie

"Les réserves officielles de change ont enregistré une progression d’environ 40%" Monsieur Cheikh El Kebir Moulaye Taher, diplômé d’économie et...

Sous le coup d’une enquête pour corruption, SICPA démarche la Côte d’Ivoire

Par Florent Beroa, Genève. L’enquête pour «corruption d’agents étrangers» la visant depuis 2015 en Suisse n’empêche pas la société...

Must read

Cameroun : nouveaux horizons pour le barrage de Nachtigal

Les travaux de construction du Nachtigal hydro power company...

L’hebdo des devises de l’Afrique

Dans cette chronique hebdomadaire sur les devises africaines, les...

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X