Côte d’Ivoire : le consortium Sodim/Teranga Gold va relancer la mine d’or d’Afema

0

Le consortium israélo – canadien Sodim/Teranga Gold va relancer l’exploitation de la mine d’or d’Afema, située dans la région d’Aboisso, à l’Est d’Abidjan. La reprise en main du gisement, après la faillite Taurus Gold Ltd (anciennement propriétaire de Afema Gold dont les activités n’ont pu démarrer depuis la signature d’une convention en novembre 2015), avait été actée au cours d’un protocole d’accord ratifié avec le gouvernement ivoirien le 7 décembre dernier.

Et ce 25 janvier, l’avenant N°1 à la convention minière, signé entre l’Etat ivoirien via le ministère de l’Industrie et des Mines, et le consortium vient donner le top départ au démarrage des activités sur la mine. « C’est un pas de géant qui vient d’être franchi » a salué Luis Carlos Almeida, représentant de la firme israélienne Sodim et président du Conseil d’administration d’Afema Gold.

Le document vient en effet assurer que le groupement rempli les « conditions minimales nécessaires pour le démarrage effectif des travaux », a fait remarquer Jean Claude Brou, le ministre de l’Industrie et des Mines.

Déjà, la mine d’Afema regorge de réserves « prouvées immédiatement exploitable » évaluée à « environ 120 000 onces d’or », soit environ 3,4 tonnes, « mais le potentiel minier est de plus de 25 tonnes », a expliqué le représentant du gouvernement ivoirien.

Les travaux vont consister en deux phases. Sodim/Teranga Gold va consacrer plus de 12 millions de dollars à la reprise des activités d’exploration et des études de faisabilité ainsi qu’à la construction d’une usine de traitement du minerai. Le premier lingot de cette phase est attendu dans les 24 mois après la reprise effective des travaux.

La seconde étape va porter sur un projet plus vaste qui vise à exploiter « un minimum de 1 million d’once de réserve prouvée, soit plus de 30 tonnes d’or » avec des investissements plus importants d’après Jean Claude Brou.

Cet accord vient souligner le potentiel et l’attrait du secteur minier ivoirien. Entre 2011 et 2017, la production ivoirienne d’or est passée de 12,3 à 25,4 tonnes selon les chiffres officiels.

La mine d’Afema couvre une superficie de 1,4 km2 dans la région d’Aboisso. Sa mise en valeur portera à sept le nombre de mine d’or en exploitation dans le pays ; la sixième, la mine de Sissingué, dans le nord du pays, devant être opérationnelle cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here