A Lomé, les actionnaires d’Ecobank tiennent une AG sur fond de contre-performances

0
Emmanuel Ikazoboh, le président du conseil d’administration de la banque lors de la 27e AG de la banque à Dar-Es-Salam (Tanzanie)

 

Emmanuel Ikazoboh, le président du conseil d’administration de la banque lors de la 27e AG de la banque à Dar-Es-Salam (Tanzanie)

Les dirigeants d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) et les actionnaires de la banque sont ce vendredi au siège de l’institution à Lomé, pour leur 29e assemblée générale ordinaire, précédée d’une session extraordinaire.

Ces assises se tiennent à un moment où les indicateurs financiers de la banque sont au rouge, impactés, entre autres, par les créances douteuses devenues inquiétantes, et la forte dépréciation du naira par rapport au dollar.

Au 31 décembre 2016, la banque a affiché un résultat net déficitaire de 80,78 millions de dollars, avec des créances qui se situent à 864 millions de dollars, en hausse de 62% par rapport à 2015. Au premier trimestre 2017, le résultat a connu une baisse de 25%, se chiffrant à 61 millions de dollars, contre 81 millions au premier trimestre 2016.

Même tendance pour le total bilan, qui s’établit à 20 milliards de dollars (12 542 milliards FCFA), en baisse de 12% par rapport à la même période l’année précédente.

Par ailleurs, au rang des activités de ces assises – précédées d’un conseil d’administration qui a lieu dans la journée, la ratification de la cooptation de Greg Davis, le directeur financier du groupe au conseil de l’institution, et l’adoption d’une résolution devant conduire à l’émission d’obligations convertibles de 400 millions de dollars, dont 300 millions de dollars à proposer aux actionnaires actuels de la banque.

De quoi remettre sur la table, la question de contrôle de la banque panafricaine jusque-là détenue à 21% par le sud-africain Nedbank et à 20% par Qatar National Bank.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here