Sénégal: après Synergie, Proparco finance une nouvelle centrale photovoltaïque

0
solaire
Le président sénégalais Macky Sall devant la centrale solaire de Bokhol, qui revendique aussi le statut de la plus grande installation solaire d’Afrique de l’Ouest.

Après le coup d’envoi en mai de la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest, Senergy, Proparco renouvelle son engagement en accordant un prêt de 18 ,4 millions d’euros et en prenant un rôle d’arrangeur pour financer la construction et l’exploitation d’une seconde centrale photovoltaïque de 30 MWc au Sénégal.


La centrale solaire « Senergy », lancée en mai 2016 et dont l’inauguration est prévue au deuxième trimestre 2017, était jusqu’alors la plus grande d’Afrique de l’Ouest. Proparco était le principal financeur du projet et seul prêteur en dette. En investissant dans le nouveau projet «Ten Merina», Proparco confirme son engagement en faveur du développement de la filière énergie solaire en Afrique. La centrale sera située à proximité de la première, dans la commune de Merina Dakhar, à 120 Km au nord-est de Dakar.
Ten Merina présente les mêmes caractéristiques que Senergy : une capacité de 30 MWc le recours aux mêmes technologies et l’association du savoir-faire de spécialistes français dont la société d’investissement Meridiam et Solairedirect (Engie). Au-delà de la construction de la centrale et de son exploitation sur 25 ans, le projet prévoit également la construction des infrastructures de connexion au réseau pour le compte de l’acheteur public sénégalais Senelec.
Seules différences avec Senergy : la construction sera assurée par le spécialiste français et co-actionnaire du projet, Eiffage, qui interviendra également aux côtés de Solairedirect en phase d’exploitation pour assurer la maintenance. La durée de construction sera également raccourcie (10 mois au lieu de 12, grâce aux acquis d’expérience et à la mobilisation d’un plus grand nombre d’ouvriers sur le site) et le bailleur belge BIO participera au financement.

Le projet a été initialement développé par Tenergie, société française qui exploite une centaine de centrales solaires et éoliennes. Fin 2015, la société de projet a été vendue à Eiffage, qui a continué son développement et s’est associée à Meridiam pour bénéficier de son expérience sur Senergy et finaliser le bouclage financier et la levée des fonds. Fort de la collaboration réussie sur Senergy, Meridiam a sollicité Proparco pour arranger le financement de ce nouveau projet.
Le coût total du projet s’élève à 43 millions d’euros, dont 34,4 millions financés en dette sur 18 ans. Proparco accorde un prêt de 18,4M€ et a également permis de boucler le plan de financement en syndiquant le reste des besoins en dette auprès de BIO, l’institution de développement bilatérale belge, qui a accordé un prêt de 16M€ aux mêmes conditions financières que Proparco.

Confirmation des engagements pris à la COP 21
Après Senergy, ce nouveau projet confirme la dynamique de diversification du mix énergétique sénégalais qui restait jusqu’alors très largement tourné vers les combustibles fossiles (90 % du mix) et la volonté du Sénégal de traduire ses engagements pris à la COP 21 en décembre 2015. La nouvelle centrale permettra en effet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 33 290 tonnes de CO2 par an en remplaçant directement des unités de production à base de fioul.
Ce nouveau projet solaire prend tout son sens dans un pays qui dispose d’une irradiation abondante et constance. Il permettra de développer l’offre énergétique du Sénégal et de fournir en électricité, à moindre coût de production, l’équivalent de la consommation annuelle de 228 311 habitants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here