Maroc: le Groupe BCP maintient sa chevauchée

0

BCP chevalDans un contexte économique difficile, le Groupe Banque Centrale Populaire, seconde banque du Maroc, derrière Attijariwafa Bank, arrive à tirer son épingle du jeu en réalisant des performances commerciales et financières en progression au titre du premier semestre 2013, comparativement à la même période de l’année dernière.  

Ainsi, selon les données consolidées de la Banque Centrale Populaire (BCP) à fin juin 2013, le produit net bancaire s’est fortement apprécié de 16,7 % à 6,5 milliards de dirhams sous l’effet d’une croissance organique renforcée et d’une politique de développement externe bien dosée.

Cette forte progression résulte de la contribution positive du Groupe Atlantic Business International (ABI) d’une part, et, d’autre part, de  l’amélioration des résultats des activités de marché (+45 %) et la marge d’intérêts (+7 %).

A signaler que le Groupe ABI,grâce à des crédits à la clientèle en hausse de 18 % au premier semestre, a vu son  Pnb a progresser de 16 % sur une année glissante. Parallèlement, le résultat brut d’exploitation a évolué de 9,2 % pour atteindre 3,4 milliards de dirhams illustrant la pertinence du business- modèle Banque Populaire en termes de création de valeur et de maîtrise des charges.

976,7 millions de dirhams de coût du risque

Face au contexte économique difficile, la banque a poursuit sa politique de provisionnement volontariste avec un coût du risque en hausse de 30,44 % à 976,7 millions de dirhams. Nonobstant, le résultat net consolidé s’est apprécié de 5,7 % à 1,7 milliards de dirhams, grâce principalement à la bonne tenue duPnb.

Le résultat net part du groupe, pour sa part, s’est situé à 1 milliard de dirhams en progression de 1,3 %. Grâce à ces bonnes progressions, les fonds propres consolidés du Groupe BCP se sont renforcés de 6,5 % à 33 milliards de dirhams dont une contribution à hauteur de 3,5 milliards de dirhams du fonds de soutien, mécanisme de solidarité destiné à garantir la solvabilité du Groupe.

Dans ce contexte, le total bilan du Groupe, il affiche une hausse de 5,1 % 285,2 milliards de dirhams. Ces performances financières sont les résultats d’un dynamisme commercial de l’activité retail. Ainsi, au niveau de la collecte de dépôts, malgré la raréfaction de ressources, l’encours de la collecte des dépôts du Groupe a progressé de 1,5 % à 204,9 milliards de dirhams, soit 27,6 % de part de marché.

Sur le marché national, grâce à un réseau de 1 165 agences, le Groupe a maintenu sa dynamique de collecte sur le segment des particuliers avec une collecte additionnelle de 3,6 milliards de dirhams représentant 42 % de l’additionnel du secteur bancaire marocain. Ces ressources faiblement rémunérées (prépondérance des dépôts à vue non rémunérés) permettent au Groupe de soutenir le financement de l’économie marocaine.

Ainsi, l’encours des créances sur la clientèle du Groupe a progressé de 4,2 % à 191,9 milliards de dirhams traduisant son implication dans le financement du tissu productif de l’économie marocaine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here